Canada's Original Think Tank

Mes réflexions sur le projet de loi C-36: Quatrième partie

Mes réflexions sur le projet de loi C-36: Quatrième partie

Mes réflexions sur le projet de loi C-36: Quatrième partie

Mes réflexions sur le projet de loi C-36: Quatrième partie


Publié le 6 janvier 2015
Blogue par l’hon. Mobina Jaffer

Lors de mes derniers blogues (blogue 1, blogue 2, blogue 3), j’ai souligné certaines de mes opinions sur le projet de loi C-36. Dans ce dernier blogue (pour l’instant) au sujet du projet de loi C-36, je voudrais aborder la question sous un angle nouveau: regardons vers l’avenir.

Qu’est-ce que cela signifie pour le Canada maintenant que le projet de loi C-36 fut adopté? Quelles devraient être nos attentes en tant que nation ?

Cela peut prendre un certain temps pour que les effets réels d’un projet de loi se manifestent. Mais ce que nous pouvons faire est d’observer attentivement et rapporter que ce que nous voyons. Lorsque vous rencontrez quelque chose ou voyez quelque chose qui se passe liée à la Loi C-36, n’hésitez pas à en parler. La communication est l’un des meilleurs indicateurs que nous avons pour obtenir des commentaires sur la législation – sur ses forces et faiblesses.

Ce que l’on a conclu de la décision Bedford était que la sécurité des travailleurs du sexe au Canada devait être protégée. Que le projet de loi C-36 soit un succès ou non dans cette affaire est sujet à discussion. Vous avez entendu les débats. Vous avez lu ce que j’en pensais. Maintenant, il ne reste qu’à voir si la direction que notre gouvernement a prise va fonctionner. S’il vous plaît, pratiquez votre droit de parole et partagez vos commentaires sur ce projet de loi.

Nous devons aussi, à tous les niveaux, faire ce que nous pouvons pour apporter le soutien nécessaire aux membres de notre société qui assurera la sécurité des travailleurs du sexe. J’incite le gouvernement à investir davantage dans le soutien des initiatives qui aident les travailleurs du sexe qui veulent quitter le secteur afin le faire en toute sécurité et efficacement. J’incite également ces groupes de mettre en évidence l’importance de la relation entre les travailleurs du sexe et les responsables de l’application de la loi – c’est sans doute la relation la plus importante dans la détermination du succès potentiel de ce projet de loi. La confiance entre ces deux partis doit être forte pour nous assurer que nous n’avons pas de délinquants violents qui abusent de ces individus qui choisissent de rester dans l’industrie du sexe au Canada.

Alors que nous avançons, j’espère que vous garderez ces choses à l’esprit. S’il vous plaît, faites-moi savoir comment je peux travailler avec vous via Twitter à @SenJaffer, en utilisant le hashtag #C36. Je veux m’assurer que la sécurité des travailleurs du sexe est protégée. Comme toujours, j’attends avec impatience vos commentaires.