Canada's Original Think Tank

Deuxième lecture du projet de loi C-89, Loi prévoyant la reprise et le maintien des services postaux

Deuxième lecture du projet de loi C-89, Loi prévoyant la reprise et le maintien des services postaux

Deuxième lecture du projet de loi C-89, Loi prévoyant la reprise et le maintien des services postaux

L’honorable Terry M. Mercer (leader adjoint des libéraux au Sénat) : 

Honorables sénateurs, j’ai l’intention d’être bref.

Il n’est plus pertinent de répéter que Postes Canada offre des services essentiels, car ceux-ci ont beaucoup diminué. Toutefois, il s’agit d’un moment critique tant pour Postes Canada que pour le syndicat. L’évolution d’Internet, des courriels et de la technologie en général a porté un rude coup à Postes Canada. Cette convention devrait, en revanche, leur faire réaliser que, pour le moment — et à l’avenir, espérons-le —, Postes Canada est loin d’être au bord du gouffre.

L’entreprise comme le syndicat devront avant tout reconnaître l’importance d’accorder aux employés un salaire égal pour un travail de valeur égale. Nous sommes en 2018. Ils devraient se réjouir qu’il y ait un avenir pour Postes Canada et que les employés puissent conserver leur emploi. Ils devraient également se réjouir de ne plus être au bord du gouffre et tirer profit des nouvelles occasions qui s’offrent à eux.

Postes Canada devrait avoir honte d’avoir raté l’occasion de donner un rôle actif à ses employés dans la planification et l’exécution, et le syndicat devrait avoir honte d’avoir compromis les occasions offertes par le fait de ne plus être au bord du gouffre.

Allons donc, la meilleure société des postes au monde et les meilleurs employés au monde ont la chance unique de faire évoluer Postes Canada et d’optimiser les retombées pour les employés, la société d’État et, en fin de compte, tous les Canadiens.