Canada's Original Think Tank

Hommage à l’honorable Richard Neufeld

Hommage à l’honorable Richard Neufeld

Hommage à l’honorable Richard Neufeld

L’honorable Terry M. Mercer (leader suppléant des libéraux au Sénat) : 

Honorables sénateurs, j’aimerais moi aussi, au nom des libéraux indépendants du Sénat, rendre hommage à notre collègue le sénateur Richard Neufeld, qui prendra sa retraite plus tard cette année.

Le sénateur Neufeld est un politicien aguerri qui a consacré sa vie à servir les Britanno-Colombiens dans un ordre de gouvernement ou un autre. Il sert la cause publique avec dévouement depuis près de 40 ans. Il a d’abord été conseiller municipal à Fort Nelson, en Colombie-Britannique, puis maire de la même localité. Il a ensuite passé près de 20 ans à l’assemblée législative de sa province, les électeurs lui faisant l’honneur de le réélire scrutin après scrutin.

Toujours en Colombie-Britannique, il a été porte-parole de l’opposition et, quand le vent a fini par tourner — ce qu’il finit toujours par faire —, il a été nommé ministre.

(1410)

Maintenant, écoutez-moi ça et dites-moi si vous avez déjà vu une carrière politique aussi intéressante : élu à l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique en 1991 sous la bannière du Crédit social, il est passé au Parti réformiste en mars 1994, puis au Parti libéral en octobre 1997, qu’il finira par quitter en 2009. On peut dire que vous avez fait le tour, Richard.

Il a alors été nommé au Sénat, où il a pu poursuivre son excellent travail au nom des Britanno-Colombiens. Depuis 10 ans, il fait valoir les enjeux qui comptent le plus aux yeux de ses concitoyens. Je suis convaincu que mon collègue et ami le sénateur Day m’en voudrait de ne pas parler du fait que le sénateur Neufeld a longtemps fait partie du Comité des finances nationales. Ils en ont même occupé la présidence et la vice-présidence en même temps. C’est entre autres à eux qu’on doit la disparition de notre humble sou noir. Nous sommes d’ailleurs plus légers depuis ce jour.

Au fil des ans, le sénateur Neufeld a décortiqué les budgets, les projets de loi et les budgets des dépenses avec le même souci du détail que celui avec lequel il répare ses voitures d’époque, car il tenait à bien comprendre les problèmes que les Canadiens doivent surmonter.

Sénateur Neufeld, merci d’avoir aussi bien servi les Britanno-Colombiens et les Canadiens. Vous n’avez pas ménagé vos efforts et vous aviez toujours une main tendue pour vos collègues. Vous allez nous manquer.

Au nom des sénateurs du caucus libéral, je vous souhaite, à vous et à votre merveilleuse femme Montana — que j’ai eu le plaisir de rencontrer à l’occasion d’un voyage que nous avons fait ensemble en Nouvelle-Zélande, il y a de cela de nombreuses années —, une excellente retraite, la santé et le bonheur, toujours.