Canada's Original Think Tank

Hommage – le décès de Gordon « Gord » Brown, député

Hommage – le décès de Gordon « Gord » Brown, député

Hommage – le décès de Gordon « Gord » Brown, député

L’honorable Jim Munson : 

Honorables sénateurs, Gord Brown était tellement un chic type que même les joueurs de hockey de l’équipe adverse l’aimaient. Il était gentil et sympathique.

J’ai connu Gord lorsque je suis arrivé ici, il y a 14 ans et demi. Toutefois, nous ne nous sommes pas rencontrés ici, mais bien sur la patinoire. Nous avons joué au hockey ensemble à quelques reprises. Nous avons affronté Queen’s Park et, en fait, les conservateurs et les libéraux de la Colline qui jouaient au hockey. Gord était toujours celui qui veillait à la bonne entente. Il y a eu un match de hockey opposant les libéraux, lorsque je faisais partie du caucus national, et les conservateurs, avec le premier ministre Harper à la barre. Ce match était plutôt rude, avec beaucoup de coups bas. Gord réussissait toujours à calmer le jeu en disant : « Franchement, les gars; mettons de côté nos différents; nous jouons pour une œuvre de charité, » et ainsi de suite. J’ai aussi joué contre Gord, et si jamais il vous frappait, ce n’était jamais très fort.

J’ai aussi voyagé avec lui au sein du Groupe interparlementaire Canada-États-Unis. Il y avait noué d’excellentes relations.

Toutefois, je tiens à vous raconter une anecdote, honorables sénateurs, que vous ignorez probablement, au sujet de Gord Brown. Lui et moi avons collaboré dans un certain nombre de dossiers sur l’autisme. Pouvez-vous l’imaginer? C’était en 2014, il y a quatre ans. Près de Gananoque, dans un endroit nommé Maitland, un petit groupe a consacré un après-midi à une séance de sensibilisation à l’autisme. J’étais entouré de toutes sortes de conservateurs. Je craignais d’être nerveux, mais, quand Gord était dans une pièce, personne n’était nerveux. On y était bien accueilli. Il s’agissait d’un endroit rassurant et familial. Ce groupe faisait de la sensibilisation par rapport aux enfants autistes. L’une des femmes présentes, Dee Gordon, prévoyait, deux mois plus tard, soit en janvier, marcher de Toronto à Ottawa, en plein cœur de l’hiver, au nom de son fils Jacob. Gord l’a reconnue tout de suite et il lui a demandé : « Où allez-vous dormir? » Elle lui a répondu : « Je trouverai un endroit en cours de route ou je dormirai dans mon camion. » Eh bien, vous savez sûrement ce que Gord a fait : discrètement, sans le dire à personne, il s’est assuré que la femme aurait une place où dormir partout où elle s’arrêtait au cours de son voyage à pied vers Ottawa. Gord Brown était le genre de personne à faire discrètement preuve d’une compassion pleine de tact.

À ce rassemblement, cet après-midi-là, nous avons parlé des défis de l’autisme. Voici ce qu’il a dit :

Tant de choses se passent. Tant de mesures sont prises pour aider à composer avec l’autisme et les difficultés auxquelles les autistes doivent faire face. Nous entendons sans cesse dire que la situation est négative à Ottawa, mais l’autisme est une cause qui rallie les parlementaires de toutes les allégeances.

Cet après-midi-là, il a assuré à tous qu’il reste beaucoup à faire et que nous continuerions d’agir dans ce dossier. J’ai d’ailleurs une photo de ce rassemblement. Nous avons continué de travailler avec le gouvernement conservateur de l’époque et avons mis sur pied un Partenariat canadien pour l’autisme. Gord Brown a participé aux efforts de collaboration avec la communauté de l’autisme partout au pays.

Cet après-midi-là, de petits arbres ont été illuminés pour sensibiliser la population. Je ne veux pas que ces lumières s’éteignent en raison du décès de Gord Brown. Ce n’est pas ce qu’il souhaiterait.

Je sais qu’il jouait toujours au hockey. J’y joue encore moi aussi. Parfois, je me demande si je devrais cesser. Je ne le crois pas. Je crois que nous devons continuer de vivre pour Gord Brown, son épouse et ses chers enfants.

En mémoire de Gord Brown, je tiens à souligner qu’il a dit :« Il reste beaucoup à faire. » Nous allons donc poursuivre le travail. Oui, Gord, nous poursuivrons nos efforts dans le dossier de l’autisme ainsi qu’auprès de tout autre groupe compatissant qui fait quelque chose de bon dans notre pays.

Votre Honneur, j’ai écouté plus que jamais votre prière cet après-midi. Elle contenait des mots qui résument bien qui était Gord Brown. Merci beaucoup.