Canada's Original Think Tank

Hommage pour l’honorable Erminie J. Cohen, C.M., O.N.-B.

Hommage pour l’honorable Erminie J. Cohen, C.M., O.N.-B.

Hommage pour l’honorable Erminie J. Cohen, C.M., O.N.-B.

L’honorable Joseph A. Day (leader des libéraux au Sénat) : 

Honorables sénateurs, c’est avec tristesse que je prends la parole aujourd’hui pour rendre hommage à une bonne amie, l’honorable sénatrice Erminie Cohen, qui est décédée en février à 92 ans. Il est dommage que nous n’ayons jamais été collègues au Sénat pour représenter ensemble notre province, le Nouveau-Brunswick. Les choses étant ce qu’elles sont, je suis arrivé au Sénat après son départ à la retraite, nommé pour occuper le siège qu’elle avait quitté.

(1410)

Sur le plan professionnel, avant sa carrière au Sénat, ses réalisations ont été nombreuses, comme nous l’a déjà dit le sénateur Smith. Avec son époux, Ed, aujourd’hui décédé, elle a tenu un magasin de vêtements pour femmes à Saint John pendant plus de 50 ans.

Quand il s’agissait de défendre des causes sociales, elle savait être tenace. Elle a été membre du premier Conseil consultatif sur la condition de la femme du Nouveau-Brunswick et du Conseil consultatif canadien. Elle a fondé l’organisme Women for Action ainsi qu’un refuge pour les victimes de violence conjugale.

Elle a été nommée au Sénat en 1993. C’était une très grande fierté pour elle d’être sénatrice. Dans le premier discours qu’elle a prononcé, seulement une semaine après sa nomination, elle a dit : « Je considère comme un honneur d’avoir été nommée au Sénat et j’en éprouve une très grande fierté. Je me propose de travailler d’arrache-pied pour le Sénat et de collaborer avec chacun d’entre vous. »

C’est ce qu’elle a fait. Bien qu’elle se considérait comme une conservatrice rouge, elle s’est fait des amis et des alliés des deux côtés du Sénat. Elle a siégé à de nombreux comités, notamment le Comité mixte spécial sur la garde et le droit de visite des enfants. Elle a beaucoup travaillé à la lutte contre la pauvreté et la violence familiale. Elle a parrainé un projet de loi qui aurait interdit la discrimination fondée sur la condition sociale d’une personne. Elle a donné un visage humain à tout son travail, dans les comités et au Sénat.

Lorsqu’elle a pris sa retraite, l’honorable John Lynch-Staunton, qui était le leader des conservateurs au Sénat à l’époque, a décrit Erminie Cohen comme la « conscience du Sénat ». Toute sa vie durant, Erminie a suivi sa conscience, s’est consacrée au service des autres et a fait en sorte que les plus humbles se fassent entendre.

Au nom des libéraux indépendants au Sénat, j’offre nos sincères condoléances aux enfants d’Erminie Cohen — Cathy, Lee, avocat à Halifax, et Shelley — et à leur famille, ainsi qu’à tous ses proches et tous ses amis. Elle était tout simplement une femme remarquable et son décès nous appauvrit tous.