Canada's Original Think Tank

Hommage pour l’honorable Ghislain Maltais

Hommage pour l’honorable Ghislain Maltais

Hommage pour l’honorable Ghislain Maltais

L’honorable Terry M. Mercer (leader adjoint des libéraux au Sénat) : 

Honorables collègues, je savais que ce moment viendrait éventuellement. Cela ne me fait pas plaisir. Ni moi ni les membres du Comité de l’agriculture et des forêts n’en sommes heureux. Le sénateur Maltais a été un membre loyal et dévoué du comité, et a beaucoup contribué à ses débats. Il a aussi beaucoup contribué à nos voyages.

Les nouveaux sénateurs devraient savoir quelques détails en ce qui concerne les voyages en compagnie du sénateur Maltais. On a intérêt à avoir un Tim Hortons pas loin. Non seulement il boit du café Tim Hortons, mais aussi il a été propriétaire de quelques franchises. C’est un bon gars. Il a été propriétaire du Tim Hortons à l’aéroport d’Halifax. Chaque semaine, je me faisais un devoir d’arrêter au Tim Hortons de l’aéroport d’Halifax et, une fois arrivé ici, je faisais rapport au sénateur Maltais sur l’état des choses, l’achalandage et la qualité du service. Et vous savez quoi? Je n’ai jamais eu une seule tasse de café gratuite.

Autre détail à savoir à son sujet : il est une publicité ambulante pour les pommes Honeycrisp de la Nouvelle-Écosse. Il adore les pommes Honeycrisp de la Nouvelle-Écosse. Chaque fois qu’il pouvait mettre la main sur une de ces pommes, il en prenait une. Il en a parlé encore la semaine dernière.

J’ai eu le plaisir de travailler avec le sénateur Maltais lorsqu’il a occupé les fonctions de président et de vice-président du Comité sénatorial permanent de l’agriculture et des forêts. En lisant sur sa carrière ce matin, je me suis demandé ce qui a bien pu se produire. En consultant votre curriculum vitæ, je vois le mot « libéral » à plusieurs reprises. Il a été député libéral de la circonscription de Saguenay à l’Assemblée nationale du Québec de 1983 à 1994. Puis il n’a pas été réélu. Pendant qu’il était là-bas, il a été membre de la Commission de l’agriculture, des pêcheries et de l’alimentation de l’Assemblée nationale de 1982 à 1985. Je vois aussi que, plus tard, il a été candidat libéral à nouveau. Ghislain, vous devriez être de ce côté-ci du Sénat. Je ne comprends pas quand a eu lieu la conversion.

Ghislain, je constate que mon temps de parole est presque écoulé. Je vous souhaite la meilleure des chances parce que vous êtes devenu un bon ami. J’ai beaucoup aimé le temps que nous avons passé ensemble. Nous avons collaboré efficacement au comité directeur au fil des ans, ce qui montre bien que les allégeances politiques n’empêchent pas de faire du bon travail au Sénat. Elles n’empêchent pas de faire du bon travail pour les Canadiens.

Ghislain, mes meilleurs vœux, mon ami. Restons en contact.