Canada's Original Think Tank

Hommages – L’honorable Charlie Watt

Hommages – L’honorable Charlie Watt

Hommages – L’honorable Charlie Watt

L’honorable Lillian Eva Dyck : 

Honorables sénateurs, j’aimerais aujourd’hui rendre hommage à notre collègue et ami, le sénateur Watt, qui prendra tout à l’heure sa retraite du Sénat du Canada.

Avant d’arriver ici, le sénateur Watt a directement contribué à faire évoluer la relation entre le gouvernement du Canada, la province de Québec et les peuples autochtones du Nord du Québec.

En 1971, le sénateur Watt fut l’un des membres fondateurs de l’Association des Inuit du Nouveau- Québec, qui porte aujourd’hui le nom de Société Makivik. Avec l’aide de l’Association des Indiens du Québec, le sénateur Watt et l’Association des Inuit du Nouveau-Québec se sont adressés à la Cour supérieure du Québec en 1972 pour obtenir une injonction forçant l’arrêt du projet de développement hydroélectrique de la baie James, au motif que les droits des Inuits et des Cris du Nord du Québec n’avaient pas été pris en compte. C’est cette poursuite qui a finalement débouché, en 1975, sur la Convention de la Baie-James et du Nord québécois. Il s’agissait du tout premier règlement général de revendications territoriales du Canada.

Le sénateur Watt a été nommé au Sénat par le premier ministre Pierre Elliott Trudeau en janvier 1984. Plus tard, ce printemps-là, le sénateur Watt a présenté une motion en vue de créer un comité spécial sur les peuples autochtones, lequel est devenu, au bout du compte, un comité sénatorial permanent. En tant que président actuel du Comité sénatorial permanent des peuples autochtones, j’aimerais saluer l’initiative du sénateur Watt qui est à l’origine du comité.

Homme dévoué, le sénateur Watt a inauguré tout récemment un autre comité spécial, le Comité spécial sur l’Arctique. Il quitte le Sénat en laissant derrière lui ces deux très importants comités, qui ont contribué à changer la manière dont nous étudions les mesures législatives et les politiques. Sa voix nous manquera au Sénat mais aussi, et surtout, à ces comités.

En 2006, le Comité sénatorial permanent des peuples autochtones a mené une étude sur le logement dans le Nord. Durant une visite de l’Inuit Nunangat, le sénateur a accueilli les membres du comité chez lui, à Kuujjuaq, au Québec. Il leur a fait entendre le témoignage de deux jeunes leaders formidables de Kuujjuaq : Louisa Yeates et Olivia Ikey, du Qarjuit Youth Council.

J’en parle parce que les deux rapportent que le sénateur Watt leur a servi de mentor et les a aidées à devenir les chefs de file qu’elles sont aujourd’hui. De toute évidence, il a servi de modèle et d’inspiration pour beaucoup de jeunes.

Je remercie sa famille et son épouse, Ida, en particulier d’avoir partagé le sénateur Watt avec le Sénat du Canada durant les 34 dernières années. Tout au long de ses années de service, le sénateur a farouchement défendu les intérêts de tous les peuples autochtones et a, ainsi, contribué à orienter les débats, les politiques et les lois.

Comme je l’ai mentionné tout à l’heure, le sénateur Watt a été un des membres fondateurs de la Société Makivik. Il a récemment été élu président de la société, et c’est pourquoi il quitte le Sénat avant l’heure.

Félicitations, Charlie. Je vous souhaite bonne chance dans vos nouvelles fonctions. Il s’agit, en quelque sorte, d’un retour aux sources.

Le sénateur Day a parlé de ce que vous avez accompli durant vos jeunes années. Bien que vous soyez plus âgé que moi d’un an, j’ai toujours pensé que vous étiez plus jeune. Voilà qui vous réjouit sans doute. Que voulez-vous, votre vitalité est manifeste et je crois que, durant votre retraite, vous serez un président débordant de jeunesse et d’énergie à la tête de Makivik. Mes meilleurs vœux vous accompagnent.