Canada's Original Think Tank

La sécurité des oléoducs—Interpellation

La sécurité des oléoducs—Interpellation

La sécurité des oléoducs—Interpellation

La sécurité des oléoducs—Interpellation


Publié le 15 juin 2017
Hansard et déclarations par l’hon. Terry Mercer

L’honorable Terry M. Mercer :

Honorables sénateurs, je prends la parole brièvement au sujet de l’interpellation de mon collègue, le sénateur Mockler, qui attire l’attention du Sénat sur la question de la sécurité des oléoducs au Canada et sur le projet d’édification nationale que représente la proposition Énergie Est ainsi que ses retombées pour l’économie canadienne.

Plus tôt aujourd’hui, j’ai parlé du rapport du Comité sénatorial permanent des transports et des communications sur les pipelines et je vous renvoie donc à mes propos. Lorsque vous obtiendrez les bleus, vous pourrez les lire et les relire. Je suis même prêt à vous les dédicacer.

Je demanderais toutefois aux honorables sénateurs de prendre note de certains processus en cours. Premièrement, le gouvernement du Canada a reçu en mai un rapport du Comité d’experts sur la modernisation de l’Office national de l’énergie qui contient 26 recommandations, dont la restructuration de l’Office national de l’énergie et l’amélioration des consultations auprès des intervenants, y compris les peuples autochtones.

Deuxièmement, le projet d’oléoduc Énergie Est fait actuellement l’objet d’un examen par un nouveau comité d’examen à trois membres de l’Office national de l’énergie, qui reçoit des observations sur les nouveaux critères d’évaluation.

Dans cette optique, j’ai hâte de voir les résultats des consultations une fois qu’elles seront terminées. Ils devraient garantir des pratiques de sécurité appropriées et une bonne gérance de l’environnement pour les grands projets énergétiques.

Entre-temps, il est nécessaire d’établir un dialogue au Sénat et dans toutes les collectivités du Canada sur les répercussions environnementales et économiques de grands projets énergétiques comme Énergie Est.

Posez-vous les questions suivantes, chers collègues : quelles protections sont en place ou seront mises en place pour assurer la sécurité des collectivités contre les accidents et les dégâts environnementaux possibles? La sécurité de la faune, des forêts, des cours d’eau et des terres arables du Canada est-elle prise en compte dans la planification de ces projets? Consultons-nous tous les intervenants nécessaires? Nous penchons-nous sur l’impact économique que cela peut avoir sur les collectivités qui pourraient grandement profiter de projets comme Énergie Est? Avons-nous une façon innovatrice de voir les choses et d’aller de l’avant avec de tels projets de manière viable du point de vue environnemental et économique?

Il est important que nous nous posions ces questions et que nous ayons ce genre de discussion autant à l’Office national de l’énergie que là où se prépare le projet d’oléoduc Énergie Est et ici au Sénat, afin qu’un processus d’approbation efficace qui profite à toutes les personnes concernées soit mis en place.

Honorables sénateurs, je m’en voudrais de ne pas répéter qu’il pourrait y avoir un changement ou un ajout en ce qui concerne l’installation du terminal d’Énergie Est dans le détroit de Canso. Cela pourrait être une excellente occasion pour le Nouveau-Brunswick de participer à un projet pouvant créer des débouchés importants dans la province voisine, la Nouvelle-Écosse, et bien sûr, en Alberta.

Pour ma part, j’ai hâte que cela fasse partie des discussions portant sur le projet Énergie Est. Je remercie le sénateur Mockler d’avoir soulevé ces questions. J’ai hâte aux discussions et aux décisions futures en ce qui a trait à cet important projet.