Canada's Original Think Tank

La Semaine de sensibilisation aux maladies mentales

La Semaine de sensibilisation aux maladies mentales

La Semaine de sensibilisation aux maladies mentales

La Semaine de sensibilisation aux maladies mentales


Publié le 4 octobre 2017
Hansard et déclarations par l’hon. Jane Cordy

L’honorable Jane Cordy :

Honorables sénateurs, nous soulignons cette semaine la Semaine de sensibilisation aux maladies mentales au Canada. Du 1er au 7 octobre, l’Alliance canadienne pour la maladie mentale et la santé mentale, ainsi que ses organismes partenaires, feront de la sensibilisation afin de faire connaître aux Canadiens la réalité vécue par les personnes atteintes de maladies mentales et de leur faire réaliser à quel point la maladie mentale est répandue dans la société.

Cette année marque le 25e anniversaire de la Semaine de sensibilisation aux maladies mentales. Cette campagne de sensibilisation nationale annuelle a été lancée en 1992 par l’Association des psychiatres du Canada et c’est l’Alliance canadienne pour la maladie mentale et la santé mentale qui coordonne aujourd’hui sa tenue en collaboration avec ses organismes partenaires et ceux qui la soutiennent partout au Canada.

Honorables sénateurs, en 2010, la Commission de la santé mentale du Canada a commandé une étude pour obtenir l’heure juste quant au nombre de personnes atteintes de maladies ou de troubles mentaux au Canada et aux coûts que cela entraîne. Une personne sur cinq au Canada a déjà eu des problèmes de santé mentale. On parle de plus de 6,7 millions de Canadiens. L’étude a également révélé que les problèmes de santé mentale pouvaient survenir tôt dans la vie d’une personne. Plus de 28 p. 100 des jeunes âgés de 20 à 29 ans ont été atteints, à un moment ou un autre au cours d’une année donnée, d’une maladie mentale. Un Canadien sur deux âgé de 40 ans aura vécu des troubles de santé mentale au cours de sa vie. Le nombre de personnes atteintes est très élevé et cela a un effet considérable sur l’économie et, bien entendu, sur la vie des Canadiens atteints et celle des membres de leur famille.

J’ai parlé à plusieurs reprises au Sénat de l’excellent rapport publié par le Comité des affaires sociales, des sciences et de la technologie, intitulé De l’ombre à la lumière : La transformation des services concernant la santé mentale, la maladie et la toxicomanie au Canada. Dirigée par le président du comité, l’ancien sénateur Michael Kirby, cette étude est le fruit des efforts concertés de tous les membres du comité. À l’époque, nous nous étions beaucoup déplacés pour donner aux Canadiens de tous les horizons et de partout au pays l’occasion de participer. Le résultat brosse le tableau détaillé de l’état des politiques en matière de santé mentale et de maladie mentale au Canada, ainsi que des difficultés que vivent les Canadiens ayant des problèmes de santé mentale.

Il est difficile de croire que le rapport a été publié il y a plus de 10 ans. De grands pas ont été faits, mais il reste beaucoup à faire pour éliminer les stigmates sociaux qui accompagnent la maladie mentale. Après plus de 10 ans, il est peut-être temps pour le Sénat de réexaminer le rapport afin de constater les progrès effectués depuis sa publication, ainsi que la façon dont le paysage de la santé mentale a évolué.

Comme l’indique l’Alliance canadienne pour la maladie mentale et la santé mentale :

Une forte stigmatisation sociétale persiste en ce qui a trait à la maladie mentale, condamnant les personnes à rester dans l’ombre et à souffrir seules et en silence. Malheureusement, beaucoup de Canadiens souffrant de maladie mentale ne chercheront pas l’aide qu’ils ont besoin et la société n’a toujours pas conscience du lourd fardeau que la maladie mentale lui impose.

Honorables sénateurs, l’objectif de cette semaine est d’accroître la sensibilisation à la maladie mentale et de réduire la stigmatisation qui y est associée. Dans le cadre de sa campagne, qui se déroule cette semaine, l’Alliance canadienne pour la maladie mentale et la santé mentale fait part de centaines de récits personnels de gens qui vivent avec une maladie mentale. Je vous invite à vous joindre à moi pour faire connaître la Semaine de sensibilisation aux maladies mentales sur vos comptes Instagram, Twitter ou Facebook ainsi que votre site web en utilisant le mot-clic #SSMM17. Le seul moyen d’éliminer les stigmates sociaux entourant la maladie mentale est de parler de la santé mentale. Alors, causons pour la cause, car ensemble nous pouvons améliorer les choses.