Canada's Original Think Tank

La Semaine des anciens combattants

La Semaine des anciens combattants

La Semaine des anciens combattants

L’honorable Joseph A. Day (leader des libéraux au Sénat) : 

Honorables sénateurs, nous soulignons cette semaine la Semaine des anciens combattants. C’est l’occasion pour les Canadiens de partout au pays de reconnaître les sacrifices consentis par les hommes et les femmes qui ont servi notre pays et continuent de le faire, et de se souvenir de tous ceux et celles qui ont fait le sacrifice ultime.

Plus de 1,5 million de Canadiens ont combattu durant les deux guerres mondiales, la guerre de Corée et la mission en Afghanistan, et plus de 117 000 ont fini par payer le prix ultime pour protéger notre liberté.

Cette semaine, le ministre des Anciens Combattants, l’honorable Seamus O’Regan, doit dévoiler une plaque commémorative en l’honneur du lieutenant-colonel Samuel Sharpe, qui était non seulement un député, mais aussi un soldat qui a servi lors de la bataille de la crête de Vimy, ainsi qu’à Passchendaele. Comme nous l’a dit notre ami, l’ancien sénateur et lieutenant-général Roméo Dallaire, le colonel Sharpe est aussi le premier politicien canadien à s’être enlevé la vie en raison du trouble de stress post-traumatique. Cette plaque commémorative sera installée à côté de la statue du lieutenant-colonel George Harold Baker, le seul député tué au combat pendant la Première Guerre mondiale.

Chers collègues, je souhaite à chacun d’entre nous de profiter de cette occasion, en ce jour du Souvenir, à la 11e heure du 11e jour du 11e mois, pour rendre hommage à nos anciens combattants canadiens et à ceux qui ont fait le sacrifice ultime.

En guise de conclusion, je voudrais citer les paroles du lieutenant-colonel John McCrae, de Guelph, en Ontario. Je pense que son poème, Au champ d’honneur, est un hommage à un ami qui venait de mourir au combat. C’est une œuvre qui me semble particulièrement pertinente cette année, alors que nous sommes sur le point de marquer le 100e anniversaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale. Quelques mots, en particulier, me viennent à l’esprit :

À vous de porter l’oriflamme

Et de garder au fond de l’âme le goût de vivre en liberté

Cette semaine est donc une occasion de manifester notre reconnaissance pour les sacrifices consentis par les vétérans et, aussi, de nous engager à construire un monde meilleur. Voilà le défi qu’ils nous ont laissé; nous avons le devoir de le relever.