Canada's Original Think Tank

Le Cadre multilatéral pour l’apprentissage et la garde des jeunes enfants

Le Cadre multilatéral pour l’apprentissage et la garde des jeunes enfants

Le Cadre multilatéral pour l’apprentissage et la garde des jeunes enfants

L’honorable Claudette Tardif : 

Bonjour, monsieur le ministre. J’aimerais faire suite à la question posée par la sénatrice Gagné. Ma question comporte deux parties. Premièrement, comme vous le savez, la petite enfance est un facteur clé pour le développement et l’épanouissement des communautés francophones en milieu minoritaire. À la suite du transfert des sommes fédérales aux provinces, certaines provinces ne financent pas adéquatement les programmes destinés aux communautés de langue officielle en situation minoritaire pour la petite enfance. Par quels moyens ces communautés peuvent-elles obtenir une reconnaissance de leurs besoins?

Deuxièmement, tout en sachant que vous n’êtes pas encore en mesure de dévoiler les éléments du prochain plan sur les langues officielles, nous pouvons présumer que la petite enfance, la première étape du continuum en éducation, y figurera. Attendez-vous que les investissements d’appoint, qui seront annoncés dans le cadre du plan sur les langues officielles, s’ajoutent aux enveloppes annoncées dans le Cadre multilatéral pour l’apprentissage et la garde des jeunes enfants, ou ces investissements visent-ils plutôt à remplacer les enveloppes que nous attendons des provinces à l’issue du transfert des fonds fédéraux?

L’honorable Jean-Yves Duclos, C.P., député, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social : Je vous remercie d’insister sur l’importance, pour nos communautés en milieu minoritaire, d’avoir accès à des services de garde éducatifs, accessibles, abordables et de qualité dans leur langue maternelle. C’est tellement important pour le développement et la survie de ces communautés.

Je vous rappelle ce que j’ai dit plus tôt : les provinces et les territoires doivent tous déposer des plans d’action, ce qui permettra au gouvernement canadien d’évaluer de quelle manière les fonds mis à leur disposition appuieront ces communautés au cours des trois prochaines années. Ces plans ont été rendus publics par les provinces et les territoires qui ont signé des ententes bilatérales. Ce sera le cas pour toutes les provinces et tous les territoires. Les provinces et les territoires s’engagent à investir une partie de leurs ressources pour appuyer les familles et les communautés en milieu linguistique minoritaire. Grâce à ce cadre multilatéral, toutes les provinces et tous les territoires ont reconnu l’importance de faire cet exercice.

Au cours des prochaines années, un travail sérieux et important sera réalisé de concert avec le gouvernement fédéral, les provinces et les territoires, mais aussi avec le milieu des partenaires et des intervenants. Ces derniers sont très enthousiastes à l’idée que le gouvernement fédéral prêtera un appui plus important aux provinces et aux territoires en matière d’investissements en faveur des services de garde en milieu éducatif. J’ai rencontré des gens de ces organismes ce matin, et nous travaillons très fort pour faire en sorte que les données, la recherche et les possibilités de liaison et d’engagement soient pleinement utilisées afin de créer un partenariat entre les provinces et les territoires, le gouvernement fédéral et le milieu des partenaires et des intervenants qui font une différence sur le terrain. C’est dans un cadre de transparence et d’ouverture que nous obtiendrons des résultats concrets.