Canada's Original Think Tank

Le Mois de la santé visuelle des enfants

Le Mois de la santé visuelle des enfants

Le Mois de la santé visuelle des enfants

L’honorable Percy E. Downe : 

Honorables sénateurs, alors que le Mois de la santé visuelle des enfants s’achève, le moment est bien choisi pour prendre conscience du privilège dont bénéficient ceux qui ont la vue, et de nous pencher sur l’importance de déployer des efforts pour promouvoir la prévention de la cécité et la santé oculaire chez l’ensemble des Canadiens, particulièrement nos jeunes.

Parler de l’importance de la santé oculaire, c’est énoncer une évidence. En fait, c’est un euphémisme. Selon un sondage d’opinion, la perte de la vue représente l’invalidité que redoutent le plus les Canadiens, et cette peur s’intensifie avec raison lorsqu’il est question de nos enfants. Les problèmes de vue entraînent des conséquences qui dépassent le cadre individuel. En effet, ils peuvent rapidement mener à des difficultés d’apprentissage chez les enfants, surtout lorsqu’ils ne sont pas traités.

L’apprentissage en classe fait principalement appel au sens de la vue. Essayez de vous replonger à l’époque où vous fréquentiez l’école. Combien de temps avez-vous passé à étudier dans des livres ou à fixer le tableau noir? Les problèmes de vue d’un enfant vont de pair avec d’éventuels problèmes d’apprentissage et risquent non seulement d’entraîner des répercussions tout au long de sa vie, mais aussi d’affecter la société dans son ensemble.

J’ai pris conscience de ce problème au cours du débat au Sénat sur la vente non réglementée des verres de contact à but esthétique. Il semble que ces ventes, de même que les ventes en ligne de verres de contact et de lunettes qui corrigent la vue, découlent du fait que les gens considèrent ce genre d’accessoires comme de simples produits inoffensifs que l’on peut se procurer au plus bas prix et le plus facilement possible. Ce sont, en réalité, des appareils médicaux qui devraient être considérés comme tels. En dépit de l’amélioration de la réglementation, certains consommateurs ignorent toujours les risques posés par l’achat de tels produits. Si j’en parle, c’est parce que nous sommes la journée de l’Halloween et que des jeunes pourraient se costumer en utilisant des verres de contacts non réglementés sans se douter des risques potentiels.

Le Mois de la vision des enfants est l’occasion de réfléchir tant aux aspects personnels que politiques de cet important enjeu. Offrir de bons soins de la vue aux enfants aura des retombées positives plus tard, tant pour les enfants que pour la société à laquelle ils contribueront. Nous devons garder cela à l’esprit et retenir les leçons du Mois de la vision des enfants tout au long de l’année. Merci, chers collègues.