Canada's Original Think Tank

Le projet d’agrandissement du Château Laurier

Le projet d’agrandissement du Château Laurier

Le projet d’agrandissement du Château Laurier


L’honorable Serge Joyal : 

Honorables sénateurs, je crois approprié d’attirer votre attention sur un projet d’agrandissement du Château Laurier, lequel est situé en face de l’édifice du Sénat, parce que le Château Laurier fait partie du cœur historique de la Colline du Parlement. En fait, plusieurs d’entre vous y logent lorsqu’ils sont à Ottawa pour vaquer à leurs responsabilités. Nous utilisons le même corridor souterrain pour nous rendre aux salles de comité du Sénat qu’au Château Laurier.

[Traduction]

Je vous rappelle qu’en 1912, les architectes du Château Laurier, Ross et MacFarlane, de Montréal, ont également conçu les plans de la gare Union, où nous siégeons aujourd’hui. À l’époque, on voulait construire deux magnifiques édifices qui laisseraient aux gens venus en visite à Ottawa, la capitale nationale, une impression de splendeur et d’intemporalité dans le style historique classique de la Rome antique, avec une gare inspirée des bains publics romains de l’empereur Caracalla et un hôtel imposant au charme d’un château médiéval avec ses tourelles et ses tours.

Aujourd’hui, l’intégrité historique du Château Laurier est menacée par un projet d’agrandissement qui viendrait ajouter une annexe moderne au bâtiment original, une annexe qui, de l’opinion du maire Jim Watson, aurait toute la subtilité d’un conteneur maritime.

Patrimoine Ottawa, un groupe de citoyens, a essayé d’amener le promoteur à revoir son plan et à tenir compte de l’importance du cadre immédiat, car le projet d’agrandissement viendrait changer radicalement le paysage historique d’Ottawa, qui comprend les édifices du Parlement à l’est et l’espace vert du parc Major’s Hill.

Honorables sénateurs, nous ne pouvons pas rester indifférents à l’erreur historique qui sera commise si ce projet d’agrandissement inconsidéré va de l’avant, le genre d’erreur qui a déjà failli être commis.

Je me permets de rappeler que, en 1966, le ministère fédéral des Travaux publics avait décidé de démolir la gare de trains où le Sénat siège actuellement pour créer une aire de stationnement censée accueillir les milliers de visiteurs qui devaient affluer à Ottawa pour la célébration du centenaire l’année suivante. La démolition aurait été un véritable désastre. Nous ne siégerions pas aujourd’hui dans ce magnifique édifice historique.

Les sénateurs doivent exprimer leur opposition au projet d’expansion du Château Laurier parce que les détails architecturaux laissent à désirer, notamment parce qu’ils ne prennent en compte ni le caractère ni l’âme de l’édifice d’origine ni son environnement bâti. Bref, ce projet s’inscrit dans un exercice de maximisation de la rentabilité commerciale du Château Laurier.

À titre de parlementaires, nous représentons les clients loyaux qui contribuent à la rentabilité du Château Laurier. Par ailleurs, nous sommes également gardiens de l’intégrité de la Colline du Parlement. Faisons entendre nos voix pour dénoncer ce qui serait une erreur historique. Je suis persuadé que les générations à venir nous seront reconnaissantes d’avoir empêché la commission d’une telle erreur, comme nous remercions aujourd’hui ceux qui se sont opposés, en 1966, à la démolition de l’édifice qui accueille maintenant le Sénat.