Canada's Original Think Tank

Le système de paie Phénix

Le système de paie Phénix

Le système de paie Phénix

L’honorable Terry M. Mercer (leader adjoint des libéraux au Sénat) : 

Honorables sénateurs, il arrive que le Sénat s’interroge sur la valeur de la période des questions. Nous en avons déjà entendu parler lorsque le Comité sur la modernisation s’est penché sur le sujet. Cependant, aujourd’hui, nous avons un excellent exemple de l’effet de la période des questions au Sénat.

Hier et au cours des jours précédents, la sénatrice Cordy et d’autres sénateurs ont posé des questions au sujet du système de paie Phénix et, hier, le gouvernement a annoncé qu’il allait se débarrasser du système de paie Phénix.

Une voix : Beau travail.

Le sénateur Mercer : Je ne m’en attribue pas le mérite. Le gouvernement peut le faire. Cependant, aujourd’hui, je souhaite parler de ceux qui accepteront le blâme. En effet, l’autre jour, j’ai dit expressément que c’étaient les conservateurs qui avaient acheté le système de paie Phénix et que c’était leur idée.

Aussi, aujourd’hui, j’ai été bouleversé, après la grande annonce qui a été faite hier, d’apprendre cet après-midi que l’ancien ministre conservateur Tony Clement défendait la manière dont le gouvernement Harper avait procédé avec le système de paie Phénix.

Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais moi, cela me met en colère. Cependant, je me doutais qu’il y aurait bien un conservateur pour venir à la rescousse et assumer la responsabilité de tout cela, et c’est M. Clement qui l’a fait.

Voici la question que je veux poser au sénateur Harder : le gouvernement donnera-t-il maintenant suite à l’excellente décision de se débarrasser du système de paie Phénix en poursuivant en justice IBM, afin d’essayer de récupérer les millions de dollars que les Canadiens ont injectés dans ce système défectueux imposé au gouvernement par Tony Clement et ses collègues du gouvernement Harper?

L’honorable Peter Harder (représentant du gouvernement au Sénat) : Je remercie le sénateur de sa question et de son résumé des faits.

Permettez-moi de répéter ce que j’ai dit plus tôt : le gouvernement est en train de consulter tous ses conseillers relativement aux obligations contractuelles d’IBM, qu’il est résolu à faire respecter.

Je devrais aussi profiter de l’occasion pour souligner, avec un certain soulagement, que le gouvernement n’annonce pas seulement le lancement d’un nouveau système, mais bien d’un processus qui permettra d’obtenir un système qui fonctionne avant de l’activer. C’est pourquoi on continuera d’investir dans le système actuel au cours du développement du nouveau système pour ne pas revivre la même situation.

Le sénateur Mercer : C’est très encourageant, sénateur Harder. Je sais que les employés du gouvernement du Canada s’en réjouiront. Mon père est décédé depuis longtemps, mais il était fonctionnaire, et, si le versement de sa paie avait été interrompu, je n’aurais pas voulu entendre ce qu’il aurait eu à me dire à ce sujet si j’avais siégé au Sénat à l’époque.

Je vais demander met en colère. au sénateur Harder, comme on l’a fait l’autre jour, s’il peut nous fournir une copie des documents qui indiquent quelles étaient les responsabilités du fournisseur à l’égard du gouvernement du Canada relativement au système de paie Phénix.

Le sénateur Harder : Je vais répéter derechef la réponse que j’ai donnée l’autre jour : je vais m’informer au sujet des obligations juridiques en matière de divulgation. Je serai heureux de déposer ces documents, à condition que je puisse le faire au titre des obligations juridiques et contractuelles.