Canada's Original Think Tank

Le système de prestation des services sociaux

Le système de prestation des services sociaux

Le système de prestation des services sociaux

L’honorable Lillian Eva Dyck : Honorable sénateurs, j’ai eu le plaisir de discuter avec M. Chad Nilson, du Centre for Forensic Behavioural Science and Justice Studies de l’Université de la Saskatchewan. Celui-ci m’a informée de deux innovations importantes et stimulantes sur le plan social dans ma province, la Saskatchewan, qui, je l’espère, serviront de sources d’inspiration ailleurs au Canada.

Le modèle du carrefour, une intervention collaborative axée sur le risque, a été créé à Prince Albert en 2011. Le modèle fonctionne sur les principes de détection précoce des risques, d’échange de renseignements limités entre les services sociaux de différents secteurs et d’intervention rapide auprès des personnes et des familles se trouvant dans des situations à risque aigu. À ce jour, le modèle est appliqué dans plus de 70 communautés au Canada. Cette approche a montré que l’on peut réduire les risques en aiguillant les gens vers les services avant que des préjudices ne soient causés.

La dernière innovation sociale de la Saskatchewan trouve en fait son origine dans une réserve. Depuis un an, la Première Nation de Muskoday anime le cercle d’intervention de Muskoday, au sein duquel de multiples fournisseurs de service sociaux appliquent le principe du modèle du carrefour pour détecter les risques et mener des interventions.

Le cercle d’intervention de Muskoday va cependant un peu plus loin en intégrant les soins de santé et les services sociaux afin de fournir un soutien holistique permanent permettant aux personnes et aux familles de parvenir à la stabilité nécessaire à un mode de vie sain et productif. Ce processus de soutien coordonné et multisectoriel a permis de réduire des obstacles de longue date à la prestation des services et de mieux répondre aux besoins des clients, il a renforcé la capacité globale de la Première Nation de Muskoday à répondre aux besoins de la communauté.

Dans une vidéo diffusée en ligne à propos de l’initiative, le chef de Muskoday, Austin Bear, déclare : « Les gens d’ici reçoivent des services de meilleure qualité parce que nos professionnels offrent désormais des services intégrés et collaborent entre eux. » De son côté, l’aîné Wilfred Bear fait l’observation suivante : « Grâce au cercle, nous pouvons surmonter des problèmes émergents avant qu’ils ne s’aggravent. » Globalement, la réaction de la communauté a été très positive.

Il y a une chose que j’aimerais faire ressortir, c’est que tout le Canada pourrait tirer une grande leçon de l’expérience menée par cette petite Première Nation de 600 âmes, à savoir que, pour assurer une prestation efficace des services sociaux, il faut que le système réponde aux besoins de la population, et non pas s’attendre à ce que les gens répondent aux besoins du système. Pas à pas, la Première Nation de Muskoday examine toutes les composantes du statu quo pour faire en sorte que son système de prestation des services sociaux réponde aux besoins des gens.

Cette innovation sociale a été reproduite dans la Première nation Ochapowace, qui se trouve également en Saskatchewan.

Honorables sénateurs, je félicite la Première Nation de Muskoday et la Première nation Ochapowace d’avoir lancé le modèle intégré et assumé la responsabilité de mobiliser les ressources et de faire ce qui est juste pour leur peuple.