Canada's Original Think Tank

Les élections provinciales au Québec

Les élections provinciales au Québec

Les élections provinciales au Québec

Les élections provinciales au Québec


Publié le 8 avril 2014
Hansard et déclarations par l’hon. Dennis Dawson

L’honorable Dennis Dawson :

Honorables sénateurs, je ne voudrais pas réitérer quelques-uns des propos de mon collègue, le sénateur Maltais, mais aller un peu plus loin, car je suis un peu en désaccord avec lui.

Nous avons souvent annoncé la fin du mouvement souverainiste du Québec par le passé. Il y a six semaines, j’ai dit à mon collègue, le sénateur Nolin, que je serais probablement très malheureux le 8 avril, parce que j’aurais à prononcer un discours que j’aurais préféré éviter, et rappeler, encore une fois, qu’il faut faire des efforts pour sauver le Canada. J’étais député à l’époque du référendum de 1980. J’ai aussi vécu le référendum de 1995, puis la campagne commencée il y a six semaines. Parmi mes collègues du Québec, je sais que certains ont voté pour les libéraux pour la première fois parce qu’ils craignaient un nouveau débat sur la souveraineté.

Les Québécois ne sont pas les seuls à rêver de souveraineté, comme le montre la délégation venue d’Écosse. Notons aussi que 30 p. 100 des Québécois ont voté pour un parti souverainiste; je doute donc qu’on puisse espérer une paix parfaite pour les 10 prochaines années. Je crois, au contraire, que nous devons redoubler d’efforts et nous montrer à l’écoute du Québec et de M. Couillard.

Comme l’a souligné mon collègue, le vote d’hier montre que la majorité des Québécois sont fiers d’être Canadiens. Il faut toutefois cesser de considérer les ententes spéciales conclues avec le Québec comme une source de problèmes pour le Canada. Vous avez tous entendu, pendant cette campagne électorale, des gens dire que si les Québécois votaient « oui », ce serait un bon débarras. Je regrette, mais je ne suis pas de cet avis.. Selon moi, le message que nous avons à transmettre aux Québécois, c’est plutôt que le Canada les accueille de bon cœur.

Des voix : Bravo!

Le sénateur Dawson : Je crois que nous devons aussi faire savoir aux Canadiens que le rêve souverainiste existe toujours et qu’il faut en être conscient. Je ne crois pas que, si la campagne électorales des six dernières semaines et les élections s’étaient déroulées autrement, nous serions dans un autre état d’esprit aujourd’hui. Six semaines ont passé.

Cela prouve que les campagnes sont déterminantes, car les sondages annonçaient clairement autre chose. Il y avait du danger, mais ils ont raté leur campagne. M. Couillard a mené une brillante campagne, et nous devons profiter de l’occasion, en particulier à titre de sénateurs représentant le Québec, de vendre le Canada aux Québécois, mais aussi, de vendre le Québec au Sénat.

Des voix : Bravo!