Canada's Original Think Tank

Les infirmières et infirmiers autochtones du Canada

Les infirmières et infirmiers autochtones du Canada

Les infirmières et infirmiers autochtones du Canada

L’honorable Lillian Eva Dyck : 

Honorables sénateurs, l’Association des infirmières et infirmiers autochtones du Canada est une organisation qui cherche à améliorer la santé des Autochtones en soutenant le personnel infirmier autochtone et en favorisant le perfectionnement et la pratique des soins infirmiers autochtones. Hier, le 9 mai, on soulignait la Journée des infirmières et infirmiers autochtones. À l’occasion de cette journée et de la Semaine nationale des soins infirmiers, je prends la parole pour saluer les infirmières et infirmiers autochtones de l’ensemble du Canada et les remercier de leur dévouement.

Je souhaite également remercier Lea Bill, présidente de l’Association des infirmières et infirmiers autochtones du Canada, Marilee Nowgesic, directrice générale, Isabelle Wallace, consultante et conseillère principale, et Arlene Wortsman, conseillère stratégique, ainsi que le reste des membres de l’association du soutien précieux qu’ils offrent au personnel infirmier autochtone du pays. Leur soutien permet au personnel de soigner les patients de manière efficace, holistique et adaptée à la culture tout en contribuant à assurer une place aux soins infirmiers autochtones dans les soins de santé canadiens.

L’Association des infirmières et infirmiers autochtones du Canada a été fondée officiellement en 1975 par un groupe de personnes qui voulaient mettre en commun leurs compétences, leurs connaissances et leur patrimoine culturel dans le but d’améliorer la situation dont elles étaient directement témoins en tant qu’Autochtones fournissant des soins aux Autochtones. Elles voyaient à quel point les conditions de santé étaient généralement déplorables dans leur propre communauté.

Comme c’est le cas pour la plupart des associations nouvellement formées, les membres étaient peu nombreux au début. Par ailleurs, le recrutement était difficile, car, à cette époque, il n’y avait pas de registre pour aider l’association à trouver des infirmières et des infirmiers en fonction de leurs origines. Heureusement, deux infirmières qui soutenaient l’organisation, Jocelyn Bruyere et Jean Goodwill, ont réussi, grâce au bouche-à-oreille et au réseautage, à établir une liste provisoire d’infirmières et infirmiers autochtones, et l’association attire de plus en plus de membres depuis ce temps.

Au Canada, les infirmières et infirmiers autochtones sont dans une situation tout à fait unique, car ils sont en mesure d’allier la médecine traditionnelle à la médecine occidentale et peuvent ainsi adapter les soins qu’ils offrent dans leur milieu de travail et leur communauté en fonction du savoir et des traditions autochtones. Offrons nos félicitations au personnel infirmier autochtone qui a contribué à améliorer les soins de santé dans l’intérêt des Autochtones et des autres Canadiens.

Je remercie l’Association des infirmières et infirmiers autochtones du Canada et leurs membres de tous leurs efforts.