Canada's Original Think Tank

L’explosion d’Halifax — le centième anniversaire

L’explosion d’Halifax — le centième anniversaire

L’explosion d’Halifax — le centième anniversaire

L’honorable Terry M. Mercer (leader adjoint des libéraux au Sénat) : 

Honorables sénateurs, demain, le 6 décembre, on soulignera le centenaire de l’explosion d’Halifax, une détonation mortelle qui a fait 2 000 morts et 9 000 blessés, en plus de laisser 25 000 Haligoniens sans abri.

L’explosion, la plus importante causée par l’homme avant celles produites par les armes nucléaires, a causé une dévastation massive dans la ville, en particulier dans le secteur nord et les quartiers avoisinants.

La destruction fut horrible, mais les secours ont été déployés rapidement, en particulier par la Ville de Boston, qui a envoyé des secouristes et du matériel aussi vite qu’elle a pu.

D’ailleurs, la Nouvelle-Écosse continue d’envoyer chaque année à cette ville un arbre de Noël pour la remercier de son appui au moment où Halifax en a eu le plus besoin.

Cette année, l’arbre était particulièrement impressionnant pour honorer le centenaire — une épinette blanche de 53 pieds, gracieuseté de Bob et Marion Campbell, de Blues Mills, dans le comté d’Inverness, au Cap-Breton. Plus de 20 000 personnes ont assisté à son illumination dans le parc Boston Common jeudi soir dernier.

Le premier ministre Stephen McNeil s’est joint au maire de Boston, Martin Walsh, ainsi qu’au maire d’Halifax, Michael Savage, pour dévoiler un nouveau monument, dans le parc Boston Common, destiné à honorer cet important anniversaire de l’explosion, de même que le lien spécial qui unit les deux villes.

Demain, j’assisterai à un service commémoratif du centenaire de l’explosion d’Halifax au parc commémoratif Fort Needham, situé à quelques pâtés de maison de l’endroit où j’ai grandi et où ma grand-mère a sauvé la vie de deux de mes oncles ainsi que la sienne, ouvrant la voie à la future naissance de mon père et, ultérieurement, à la mienne.

Je peux vous dire, pour avoir grandi dans le secteur nord, que l’explosion d’Halifax a touché d’une façon ou d’une autre de nombreuses vies. Quand j’étais enfant, mon arrière-grand-mère vivait avec nous et nombre des amis qui lui rendaient visite ne voyaient que d’un œil ou, dans beaucoup de cas, avaient entièrement perdu la vue : l’explosion les avait rendus aveugles. Je suis certain que le sénateur McInnis a des histoires similaires à raconter.

Nous honorons leur mémoire et rendons aussi hommage aux efforts de ceux qui ont tant fait pour aider la ville à se relever de ses effroyables ruines.

Honorables sénateurs, je vous remercie.