Canada's Original Think Tank

L’honorable Sharon Carstairs, C.P., C.M.—Félicitations à l’occasion de sa nomination au sein de l’Ordre du Canada

L’honorable Sharon Carstairs, C.P., C.M.—Félicitations à l’occasion de sa nomination au sein de l’Ordre du Canada

L’honorable Sharon Carstairs, C.P., C.M.—Félicitations à l’occasion de sa nomination au sein de l’Ordre du Canada

L’honorable Sharon Carstairs, C.P., C.M.—Félicitations à l’occasion de sa nomination au sein de l’Ordre du Canada


Publié le 21 septembre 2017
Hansard et déclarations par l’hon. Jane Cordy

L’honorable Jane Cordy :

Honorables sénateurs, je prends la parole aujourd’hui pour féliciter notre ancienne collègue, la sénatrice Sharon Carstairs, qui, il y a quelques semaines, a été reçue au sein de l’Ordre du Canada. L’un des plus grands honneurs civils de notre nation, l’Ordre du Canada est décerné depuis 50 ans en reconnaissance de réalisations, de dévouement communautaire et de service à la nation exceptionnels.

Sharon s’est vu remettre l’Ordre du Canada en reconnaissance de ses contributions à la cause des soins palliatifs, qu’elle défend depuis des décennies. Le décès de sa mère, en 1980, lui a fait prendre conscience de la nécessité d’avoir un système de soins de santé qui n’ait plus pour unique objectif la guérison des patients et leur renvoi à la maison, mais qui veille aussi à la dignité et au confort des mourants.

Tout au long de sa carrière, la sénatrice Carstairs a voyagé dans de nombreux pays pour en examiner le système de soins palliatifs et déterminer ce que nous devrions offrir aux malades, ici, au Canada. Elle a rédigé quatre rapports sur le sujet et a fait valoir de manière inlassable la nécessité d’élaborer une stratégie nationale pour offrir traitement et soulagement de la douleur. Elle reconnaît la nécessité du counseling et du soutien pour les stress mentaux auxquels sont soumis non seulement les patients, mais aussi leurs soignants et leur famille.

Bien qu’il y ait eu des améliorations dans le domaine des soins palliatifs, 35 p. 100 de la population y ayant accès de nos jours comparativement à seulement 5 p. 100 en 1995, nous savons qu’il demeure nécessaire d’élaborer une stratégie nationale. Le projet de loi sur l’aide médicale à mourir adopté récemment souligne le besoin d’offrir de meilleures options à la population vieillissante. Il est particulièrement important de tenir compte de l’accès aux soins dans les régions éloignées ainsi que dans les collectivités autochtones. C’est ce manque d’accès qui a mené la sénatrice Carstairs à réaffirmer son engagement, en déclarant ce qui suit :

 […] je ne peux pas arrêter. Je dois continuer. Je dois continuer de faire avancer le dossier.

L’une de ses plus grandes contributions fut de participer au développement du Portail canadien en soins palliatifs. Il s’agit d’un site web qui offre des ressources aux patients et à leur famille et qui met à leur disposition une équipe médicale qui peut répondre à leurs questions. Le site web a attiré jusqu’à 1,6 million de visiteurs par année depuis 2001.

Honorables sénateurs, nous sommes tous conscients du fait que la question n’est pas de savoir si nous allons mourir, mais quand. Je pense que l’on doit beaucoup à la sénatrice Carstairs, notamment pour tout le travail qu’elle a fait afin d’adoucir la transition vers la mort pour les personnes mourantes et les proches qui les accompagnent.

La sénatrice Carstairs a dit ceci :

 Les soins palliatifs, ce n’est pas la mort, c’est bien vivre jusqu’à la fin.

La sénatrice Carstairs incarne cette façon de voir et je suis ravie qu’elle soit reconnue pour ses efforts. C’est un honneur bien mérité. Je tiens à féliciter Sharon d’avoir reçu l’Ordre du Canada et je tiens à la remercier d’avoir été une grande défenseure des soins palliatifs pendant toutes ces années. Merci.