Canada's Original Think Tank

L’Université de la Saskatchewan—La stratégie de participation des Autochtones

L’Université de la Saskatchewan—La stratégie de participation des Autochtones

L’Université de la Saskatchewan—La stratégie de participation des Autochtones

L’Université de la Saskatchewan—La stratégie de participation des Autochtones


Publié le 12 mai 2016
Hansard et déclarations par l’hon. Lillian Eva Dyck

L’honorable Lillian Eva Dyck :

Honorables sénateurs, je prends la parole aujourd’hui pour reconnaître la stratégie de participation des Autochtones de l’Université de la Saskatchewan.

En 2012, le collège d’agriculture et de ressources biologiques de l’Université de la Saskatchewan a élaboré une stratégie à l’appui de sa priorité stratégique qui consiste à mobiliser les Autochtones. Le personnel du collège a rencontré des collectivités des Premières Nations de partout en Saskatchewan pour évaluer leurs besoins en éducation postsecondaire. En tout, 75 Autochtones issus de 23 collectivités des Premières Nations

et organismes métis ont contribué à la consultation. En outre, un groupe consultatif autochtone a été formé pour tenir compte de la rétroaction obtenue lors de la consultation dans l’élaboration et la restructuration des programmes scolaires.

Le travail du groupe consultatif autochtone a notamment mené à l’approbation du programme de certificat Kanawayihetaytan Askiy. Kanawayihetaytan Askiy est une expression en langue crie qui signifie « Prenons soin du territoire ».

Ce programme de certificat offert à l’Université de la Saskatchewan intègre les connaissances traditionnelles aux sciences occidentales en mettant l’accent sur la gestion du territoire et des ressources dans les collectivités autochtones. Le programme Kanawayihetaytan Askiy, anciennement appelé programme de certificat de gestion des ressources des peuples autochtones, est un programme spécialement conçu qui vise à couvrir un large éventail de sujets propres à la gestion des terres et des ressources.

Le programme Kanawayihetaytan Askiy permet d’étudier les principaux facteurs environnementaux, juridiques et économiques liés à la gestion des terres et des ressources dans les collectivités autochtones. Il permet aussi aux étudiants d’acquérir des compétences en matière de communications, d’informatique, de gestion du temps, de leadership, de recherche et de gestion de projet.

Le programme vise à promouvoir la consultation des communautés autochtones, et sa vision ainsi que son orientation ont été élargies afin d’inclure les gestionnaires des terres autochtones, le personnel chargé des initiatives visant les terres et le développement économique des Autochtones, les dirigeants autochtones, les jeunes Autochtones des régions urbaines et rurales, les fonctionnaires fédéraux et provinciaux ainsi que les personnes qui souhaitent travailler avec les communautés autochtones.

Depuis l’année scolaire 2006-2007, on compte plus de 200 diplômés du programme de gestion des ressources des peuples autochtones et du programme Kanawayihetaytan Askiy. Je cite le compte rendu de la réunion organisée le 17 décembre 2015 par le comité du conseil universitaire chargé des programmes d’études :

La demande pour des diplômés de ce programme demeure élevée, et presque tous les diplômés ont un emploi ou une confirmation d’emploi dans le domaine de la gestion des terres.

Honorables sénateurs, la stratégie de participation des Autochtones et le programme Kanawayihetaytan Askiy sont des exemples de programmes de réconciliation que le milieu universitaire doit offrir pour répondre aux appels à l’action lancés dans le rapport de la Commission de vérité et réconciliation.

Merci.