Canada's Original Think Tank

Motion tendant à autoriser le Comité mixte permanent de la Bibliothèque du Parlement à étudier le crédit 1 du Budget provisoire des dépenses

Motion tendant à autoriser le Comité mixte permanent de la Bibliothèque du Parlement à étudier le crédit 1 du Budget provisoire des dépenses

Motion tendant à autoriser le Comité mixte permanent de la Bibliothèque du Parlement à étudier le crédit 1 du Budget provisoire des dépenses

L’honorable Terry M. Mercer (leader adjoint des libéraux au Sénat) : 

Honorables collègues, je siège depuis longtemps au Comité mixte permanent de la Bibliothèque du Parlement. Or, j’ai longtemps été critique à l’égard des activités de ce comité parce que, pendant des années, il ne tenait pas de réunions. Pendant des années, nous nous réunissions uniquement pour sélectionner les coprésidents. En effet, les gouvernements successifs, qu’ils soient conservateurs ou libéraux, ne tenaient pas beaucoup à ce que le comité siège. À vrai dire, lors d’une réunion, je voulais présenter une motion visant à élire à la présidence quelqu’un venant de la Chambre des communes. Nous nous sommes réunis. On a proposé une candidature pour le poste, qui a été mise aux voix, puis une personne a été élue et l’un des coprésidents a immédiatement donné un coup de marteau pour mettre fin à la séance, alors que j’avais encore la main levée pour tenter d’attirer l’attention de la présidence.

Plusieurs parlementaires appartenant tous au même parti — je ne dirai pas lequel parce que nous ne voulons pas faire preuve de partisanerie — se sont levés et ont quitté la salle. À cause de cela, nous n’avions pas le quorum pour pouvoir continuer.

Cela s’est poursuivi pendant des années. Je n’arrêtais pas de demander pourquoi nous agissions ainsi.

À un certain moment, lorsque je venais de me joindre au comité, la seule raison de faire partie du comité était que, une fois par année, il y avait une réunion à l’heure du dîner et c’était un excellent repas. Ça se résumait à cela.

C’est une partie importante de notre travail au Parlement. Les analystes qui collaborent à la préparation des réunions des comités sont des employés de la Bibliothèque du Parlement. L’information reçue de la Bibliothèque du Parlement nous aide à poser des questions, entre autres, lors des réunions des comités. Le personnel de la Bibliothèque du Parlement effectue des recherches pour nous. Ces personnes sont très importantes. Ce budget est important.

Bien que je comprenne où la sénatrice Marshall veut en venir, il est important que, pour la première fois d’aussi loin que je me rappelle, nous étudiions réellement la situation de la Bibliothèque du Parlement. Nous pourrons nous poser des questions telles que : « Les dépenses sont-elles suffisantes? Les dépenses se font-elles au bon endroit? » Exercerons-nous la diligence voulue au sujet du budget de la Bibliothèque du Parlement? Au bout du compte, l’ensemble du budget reviendra au Sénat, mais je pense qu’il faut se réjouir de voir que le budget de la Bibliothèque du Parlement sera vraiment étudié.

Je salue cet effort et je crois qu’il faut aller de l’avant.

Je suis d’accord avec la sénatrice Marshall : je crains qu’ils ajoutent des éléments à la liste l’année prochaine. S’ils le font, je voterai contre la proposition.

Nous avons un comité mixte, ce qui est plutôt inhabituel, pour étudier les questions concernant la Bibliothèque du Parlement, alors attelons-nous à la tâche. Demandons aux parlementaires de la Chambre des communes et du Sénat de faire le travail pour lequel ils ont été nommés.