Canada's Original Think Tank

Période des questions: l’érosion côtière

Période des questions: l’érosion côtière

Période des questions: l’érosion côtière

L’honorable Joseph A. Day (leader des libéraux au Sénat) : Bon après-midi, madame la ministre, et merci d’être parmi nous cet après-midi.

[Traduction]

Ma question concerne les effets des changements climatiques qui sont ressentis dans la région de l’Atlantique.

En tant que sénateur du Canada Atlantique, j’ai le privilège de représenter une région qui offre certains des paysages les plus représentatifs et époustouflants au pays. Cette beauté naturelle n’est pas seulement importante pour les habitants de la région, elle est aussi importante pour le tourisme et elle est source de fierté pour tous les Canadiens.

Le littoral de la côte Est représente l’une de nos principales attractions et, au large de ce littoral, il y a une pêche très importante qui se porte mal. Les scientifiques nous préviennent qu’un climat plus chaud dans l’Atlantique Nord causera une hausse du niveau de la mer, une augmentation des inondations et l’érosion des côtes. Déjà, nous avons vu des inondations records le long de la rivière Saint-Jean le printemps dernier et nous avons constaté la dévastation qu’elles ont causée. De nombreuses personnes ont été forcées d’évacuer leur maison.

Madame la ministre, pourriez-vous nous dire ce que fait le gouvernement pour collaborer avec le gouvernement du Nouveau-Brunswick et avec ceux des autres provinces de l’Atlantique afin de mieux protéger le littoral canadien?

[Français]

L’honorable Catherine McKenna, C.P., députée, ministre de l’Environnement et du Changement climatique : J’apprécie votre intérêt tout comme votre travail, sénateur. Il est très important de travailler tous ensemble, avec les provinces et les territoires, afin de s’attaquer au changement climatique.

[Traduction]

Vous avez raison. Selon un reportage publié récemment, l’érosion côtière est un énorme problème qui, comme vous le savez, menace la vie et le gagne-pain des gens. De plus, l’acidification des océans est un problème majeur lié au réchauffement climatique.

Comme vous l’avez sans doute vu, un rapport paru hier signale que le Canada se réchauffe à un rythme presque deux fois supérieur à celui de la planète.

Il faut absolument que nous travaillions ensemble pour atténuer les changements climatiques et pour nous y adapter. Si nous n’agissons pas dans l’intérêt supérieur des gens et des collectivités du Nouveau-Brunswick, de la côte Est et de l’ensemble du Canada, il y aura d’autres inondations.

Le Bureau d’assurance du Canada estime que, à l’heure actuelle, les coûts liés aux changements climatiques, pour les assureurs, sont passés de 400 millions de dollars par année à parfois plus de 2 milliards de dollars pour un sinistre. Nous assumons donc aujourd’hui même les coûts des changements climatiques, et ils ne feront qu’augmenter. Nous devons prendre des mesures ambitieuses dès maintenant.

Je suis fière du plan du gouvernement du Canada visant à lutter contre les changements climatiques et à collaborer avec les provinces et les territoires, les peuples autochtones, les municipalités de partout au pays, les entreprises, les hôpitaux, les écoles et les Canadiens. Nous n’avons plus le choix. C’est le plus grand défi environnemental et économique que nous avons à relever.