Canada's Original Think Tank

Pertes d’emplois fédéraux au Canada atlantique

Pertes d’emplois fédéraux au Canada atlantique

Pertes d’emplois fédéraux au Canada atlantique

L’honorable Percy E. Downe : 

Après les élections de 2015, j’ai écrit aux députés du Canada atlantique pour faire état des pertes d’emplois fédéraux dans la région. À titre d’information, je signale à mes collègues que, entre 2008 et 2017, 1 513 emplois de la fonction publique fédérale ont été abolis au Canada atlantique. Pendant la même période, dans la région d’Ottawa, 4 942 emplois ont été créés dans la fonction publique fédérale.

Monsieur le ministre, vous savez que, normalement, le tiers des emplois de la fonction publique fédérale sont offerts à Ottawa, tandis que les deux tiers restants sont répartis dans l’ensemble du pays. Or, ce pourcentage a changé, passant de 36,4 p. 100 en 2000 à 42,2 p. 100 en 2016.

Lorsque j’ai écrit cette lettre, les députés de l’Atlantique m’ont d’abord invité à discuter des mesures que le gouvernement pouvait prendre, et je crois, monsieur le ministre, que vous étiez à cette réunion.

J’ai fait un suivi de cette question deux ans plus tard, à l’automne 2017, et j’ai indiqué que, même si les pertes ont considérablement ralenti, la région a quand même perdu 100 emplois. Pendant la même période, soit de 2015 à 2017, plus de 3 100 emplois de la fonction fédérale ont été créés dans la région d’Ottawa.

Comme vous le savez, cette Chambre a la responsabilité d’étudier les questions qui touchent les régions. Or, cette question touche non seulement la région du Canada atlantique, mais toutes les régions du pays. Dans la région, la perte de ces emplois fédéraux au cours des 10 dernières années représente des pertes en salaires considérables qui se chiffrent à 900 millions de dollars. Comme vous le savez, l’économie du Canada atlantique ne repose pas que sur les emplois fédéraux, mais, pour assurer un véritable développement économique, il faut absolument avoir une économie saine et équilibrée qui respecte le secteur privé et l’encourage à jouer un rôle très important.

Puisque le gouvernement du Canada est l’employeur le plus important du pays et que les emplois fédéraux se concentrent encore dans la région de la capitale nationale, quelles sont les mesures que le gouvernement et vous avez à proposer pour remédier à ce problème?

L’honorable Scott Brison, C.P., député, président du Conseil du Trésor et ministre des Institutions démocratiques par intérim : Je vous remercie beaucoup, sénateur. Je comprends votre question. Comme vous le savez, c’est un sujet qui m’intéresse énormément. J’ai l’honneur de servir les habitants de Kings—Hants, et, plus généralement, les habitants du Canada atlantique depuis le 2 juin 1997.

Je suis convaincu non seulement qu’il est possible de créer plus d’emplois dans les ministères et les organismes gouvernementaux dans les régions — cela, en soi, est méritoire —, mais aussi, comme je l’ai dit plus tôt, qu’avoir de la diversité dans les instances décisionnelles donne de meilleurs résultats. Je crois que rapprocher les décideurs des gens et des ressources touchés par leurs décisions peut aussi donner lieu à de meilleurs résultats et de meilleures décisions.

Je pense que la technologie de l’information aujourd’hui, numérique notamment, nous donne plus de possibilités que jamais de décentraliser, et je pense que nous pouvons le faire de manière responsable. Quand de nouveaux organismes ou de nouveaux ministères sont créés dans des secteurs particuliers de la fonction publique, c’est une excellente occasion pour le Conseil du Trésor, lors de la demande, de les pousser à se demander, chaque fois, si ces emplois doivent nécessairement se trouver dans la région de la capitale nationale. N’est-il pas possible d’envisager d’autres régions?

Les ministres du Conseil du Trésor et le Secrétariat du Conseil du Trésor travaillent, avec d’autres ministres, à l’élaboration d’un cadre stratégique en vertu duquel les régions représentent, pour les ministères et les organismes, l’occasion d’augmenter leurs investissements et la représentation dans la fonction publique.

Je peux ajouter que, quand j’étais membre du gouvernement de Paul Martin, nous avons investi considérablement dans la modernisation du Centre des pensions de Shediac, au Nouveau-Brunswick. Il s’agit d’un des meilleurs centres des pensions ou centres d’appels géré par le gouvernement du Canada. Je suis fier de ces investissements et je suis fier du travail qui y est fait tous les jours.