Canada's Original Think Tank

Remerciements

Remerciements

Remerciements

L’honorable Mobina S. B. Jaffer : 

Honorables sénateurs, je prends la parole aujourd’hui pour remercier du fond du cœur Son Honneur le Président du Sénat, mes collègues sénateurs et le personnel chargé de la sécurité et de l’Administration du Sénat pour leurs encouragements, leurs cartes et leurs fleurs. À la vue de vos belles attentions, je me suis dit que j’étais vraiment chanceuse de pouvoir travailler en compagnie de personnes aussi gentilles et bienveillantes.

Comme certains d’entre vous le savent déjà, je me suis absentée à l’automne pour subir une opération de remplacement de la hanche. Depuis plusieurs années, ma hanche me faisait souffrir. Or, depuis cette opération, je me sens beaucoup mieux. Je profite donc de l’occasion pour remercier mes médecins, les Drs Jetha, Garbuz, Reid et Chapman, pour leurs soins. J’aimerais également remercier ma thérapeute, Farah Valimohamed Webber, et mon physiothérapeute, Jason Luce.

Nous avons tous des familles. Au Sénat, ma famille est composée des sénateurs libéraux indépendants, qui m’ont toujours solidement appuyée dans mon travail de sénatrice et qui étaient là aussi pour me soutenir au cours de ma maladie et de ma convalescence. Je tiens à dire merci au sénateur Day, notre leader, au sénateur Mercer, notre leader adjoint, et au sénateur Downe, notre whip. Merci pour votre soutien indéfectible. Chaque fois que j’ai téléphoné au sénateur Downe pour l’informer sur mon retour, il m’a rappelé de prendre soin de ma santé. Je croyais, mesdames et messieurs les sénateurs, que le travail d’un whip était de s’assurer que je sois présente au Sénat, mais il m’a plutôt encouragée à rester chez moi pour que je me rétablisse. Merci à vous, monsieur le sénateur Downe.

Nous pouvons tous compter sur un personnel formidable, mais je crois que ceux qui travaillent pour moi sont les meilleurs qui soient. Gavin Jeffray, mon homme de confiance, n’a ménagé aucun effort pour me tenir au courant à distance de ce qui se passait au Sénat. Seema Rampersad et Melina Bouchard nous ont sans cesse aidés, Gavin et moi. Je ne pourrais pas faire mon travail de sénatrice sans leur aide. Merci.

Je ne pourrais pas non plus faire mon travail sans l’aide de mon mari, Nuralla Jeraj, qui sait faire preuve de patience et d’altruisme. Je suis chanceuse d’avoir un conjoint formidable. Mes frères et sœurs, leurs conjoints et leurs enfants ne cessent de m’encourager. Ma sœur, Nimet, m’a envoyé un repas nutritif à l’hôpital et à la maison tous les jours, sans exception.

Aujourd’hui, je me remets très bien grâce à mes incroyables enfants, Azool, Shaleena, Farzana et Craig, qui ont pris soin de moi jour et nuit. Ma chère Farzana est restée à mon chevet de nombreuses nuits.

Honorables sénateurs, je vous prie de trouver un équilibre dans la vie, car il n’y a rien de plus précieux que la famille. Pendant les moments difficiles de mon rétablissement, mes deux petits-enfants, Ayaan et Almeera, m’ont serrée dans leurs bras. Je garderai toujours au fond de mon cœur ce que m’a dit ma petite-fille de quatre ans, Almeera, alors qu’elle me peignait les cheveux: « Dadima — grand-mère —, ne t’inquiète pas. Je te protège. »

Honorables sénateurs, je vous demande de bien prendre soin de votre santé et de passer du temps avec votre famille. Je vous remercie de l’accueil chaleureux que j’ai reçu. Je suis vraiment heureuse d’être de retour au Sénat.