Canada's Original Think Tank

Période des questions: Transports et communications – Les travaux du comité

Période des questions: Transports et communications – Les travaux du comité

Période des questions: Transports et communications – Les travaux du comité

L’honorable Terry M. Mercer (leader adjoint des libéraux au Sénat) : 

Honorables sénateurs, ma question s’adresse au président du Comité des transports.

Votre comité, qui se penche depuis longtemps sur la question du transport des ressources naturelles du Canada, étudie actuellement le projet de loi C-48, qui vise les pétroliers. Vous vous êtes également penchés sur les oléoducs et la difficulté à acheminer le pétrole canadien vers les côtes.

Sénateur Tkachuk, je sais que vous avez à cœur votre région et sa capacité à transporter son précieux pétrole vers les marchés nationaux et étrangers. Comme vous l’avez indiqué, le débat au comité a été animé. Dans votre intervention d’hier, vous avez souligné, à juste titre, qu’un langage non parlementaire a été tenu.

Or, hier, en vous adressant à des gens qui manifestaient devant le Parlement, vous les avez remerciés d’avoir roulé jusqu’à Ottawa, puis vous les avez exhortés à rouler sur tous les libéraux qui restent sur le chemin du retour.

Des voix : Bravo!

Le sénateur Mercer : Mon honorable collègue convient-il que ces propos sont eux aussi de nature non parlementaire, même s’ils ont été prononcés dans le cadre d’un débat qu’on pourrait qualifier d’extrêmement animé? Je crains que certains puissent y voir une incitation à la violence physique contre les partisans d’un parti en particulier, parlementaires ou autres.

Le sénateur étant le président du Comité des transports, il en est le représentant public. Acceptera-t-il, dans ce contexte, de présenter ses excuses à ses collègues des deux Chambres afin que nous puissions recommencer à discuter des travaux du comité et tâcher de trouver des moyens d’acheminer les ressources naturelles du pays jusqu’aux marchés?

Des voix : Bravo!

L’honorable David Tkachuk : Je vous remercie de votre question.

Comme vous le savez pertinemment, c’est en ma qualité de porte-parole de l’opposition pour le projet de loi C-69 que je m’exprimais, et rien d’autre. Je l’ai d’ailleurs précisé très clairement, comme chaque fois que je parle d’un projet de loi d’initiative ministérielle. Pour ce qui est des participants au rassemblement d’hier, je les ai désignés par leur nom chaque fois que je me suis adressé à eux. J’ai dit que ce projet de loi allait décimer l’industrie pétrolière et gazière. Si vous aviez écouté la totalité de mon discours, vous auriez compris que j’employais l’expression « rouler sur » au figuré, en faisant un jeu de mots avec le nom anglais du mouvement, United We Roll. Je voulais dire par là que j’espérais qu’aucun député libéral ne serait réélu aux prochaines élections, car le projet de loi C-69 mourrait alors de sa belle mort.

Tous les camionneurs présents ont parfaitement compris le sens de mon message, mais les libéraux semblent avoir du mal à en saisir la véritable teneur. Je suis convaincu qu’à l’époque, quand Chuck Berry chantait la chanson Roll Over Beethoven, il ne disait pas aux gens de rouler littéralement sur la dépouille de Beethoven. Même chose pour les Vikings du Minnesota, qui surnommaient leurs joueurs de ligne les « Dévoreurs pourpres »: je suis pas mal certain que personne n’a jamais dévoré personne. On pourrait d’ailleurs en dire autant de la ligne de défense des Broncos de Denver, qui était surnommée « Orange Crush »: ces gens-là ne passaient pas leur temps à écraser des oranges.

J’ai l’impression que le Parti libéral cherche à monter toute cette affaire en épingle. C’est aussi absurde que ridicule.

L’honorable Dennis Dawson : Je remarque que tous les sénateurs de votre côté semblent rire. Je suis le vice-président du comité que vous présidez. Je sais donc que vous pouvez vous montrer dur parfois, mais la violence ne devrait jamais être encouragée. Je vous rappelle ce que le sénateur a dit. Est-ce que vous pourriez vous excuser d’avoir incité à la violence? Je suis libéral. Je suis peut-être un libéral indépendant, mais je suis quand même un libéral. Je dois être prudent quand je traverse la rue parce que les manifestants sont réunis autour de la Colline et que vous les avez encouragés à rouler sur moi.

L’honorable président du comité aurait-il l’obligeance de présenter des excuses?

Le sénateur Tkachuk : Je ne m’excuserai pas pour avoir utilisé une figure de style, sénateur Dawson. Tout le monde sait exactement ce que je voulais dire, et il n’était nullement question de rouler sur qui que ce soit. Tous les camionneurs savaient exactement de quoi je parlais, alors pourquoi pas le reste d’entre vous? Tous les camionneurs savaient ce que je voulais dire.