Canada's Original Think Tank

Le sénateur Art Eggleton appelle le gouvernement à lancer un projet pilote de revenu de base

Le sénateur Art Eggleton appelle le gouvernement à lancer un projet pilote de revenu de base

Le sénateur Art Eggleton appelle le gouvernement à lancer un projet pilote de revenu de base

Le sénateur Art Eggleton appelle le gouvernement à lancer un projet pilote de revenu de base


Publié le 26 février 2016
Nouvelles et photos par l’hon. Art Eggleton

(Ottawa, le 26 février 2016) Le sénateur Art Eggleton appelle le gouvernement fédéral à lancer un projet pilote de revenu de base. Le sénateur Eggleton a déposé au Sénat la motion suivante :

Que le Sénat encourage le gouvernement fédéral à parrainer, à l’issue de consultations adéquates et de concert avec un ou plusieurs gouvernements provinciaux ou territoriaux, un projet-pilote et toute étude complémentaire visant à évaluer le coût et l’incidence de la mise en place d’un régime national de revenu de base fondé sur un impôt négatif sur le revenu afin d’aider les Canadiens à sortir de la pauvreté.

Selon un sondage effectué en 2013 par Environics, l’idée d’un revenu de base est appuyée par la majorité des Canadiens et des politiciens de tout parti, tant au niveau fédéral, provincial que municipal.

« Le moment est venu de mettre le revenu de base à l’essai, a déclaré le sénateur Eggleton. Tout ce que nous avons mis en place pour lutter contre la pauvreté a échoué. Les programmes existants, au lieu de sortir les gens de la pauvreté, ne font que les y confiner. »

Le revenu de base, administré dans le cadre du régime fiscal, prendrait la forme d’un impôt négatif qui, lorsque le revenu d’une personne est inférieur au seuil de la pauvreté, permettrait de ramener ce dernier au-dessus du seuil.

« La pauvreté coûte cher à chacun de nous. Elle augmente le coût des soins de santé, accroît le fardeau des forces l’ordre et pèse sur l’économie, a rappelé le sénateur Eggleton. S’il s’avère efficace, le revenu de base pourrait non seulement mettre un terme à la pauvreté, mais nous permettre de dépenser les fonds publics de façon plus intelligente, plus efficace et plus efficiente. »

 

Ci-joint :

Discours sur le revenu de base en Chambre du Sénat