Canada's Original Think Tank

L’honorable Vivienne Poy—Annonce de son départ à la retraite

L’honorable Vivienne Poy—Annonce de son départ à la retraite

L’honorable Vivienne Poy—Annonce de son départ à la retraite

L’honorable Vivienne Poy—Annonce de son départ à la retraite


Publié le 28 juin 2012
Hansard et déclarations par l’hon. Vivienne Poy (retraité) @fr

L’honorable Vivienne Poy :

Honorables sénateurs, le 17 septembre, il y aura 14 ans que je siège au Sénat. Ce fut une expérience enrichissante, mais je crois qu’il est temps que je relève de nouveaux défis en tant qu’auteure à plein temps et globe-trotteuse. Neville et moi venons de célébrer notre 50e anniversaire de mariage et aimerions passer plus de temps avec notre famille à compter de maintenant.

Avant de partir, j’aimerais remercier l’ancien premier ministre Jean Chrétien de m’avoir donné l’occasion de servir les Canadiens partout au pays. Ce fut un immense privilège de faire la connaissance d’un si grand nombre de Canadiens extraordinaires au fil des ans.

Lorsque j’ai été nommée au Sénat, en 1998, je ne connaissais personne sur la Colline. Comme je venais d’un milieu axé sur la communauté, j’ai eu de la difficulté à trouver ma place dans le monde politique. Plusieurs sénateurs ont été très gentils avec moi lorsque j’ai fait mes premiers pas au Sénat. La plupart, mais pas tous, ont pris leur retraite au fil des ans.

Je tiens à remercier madame le sénateur Marie Charette-Poulin, qui ne sait probablement même pas à quel point elle m’a aidée à m’adapter à la vie à Ottawa. Elle a eu la gentillesse de prendre la parole au déjeuner organisé lorsque je fus nommée chancelière de l’Université de Toronto. Elle nous a même présentés à un entrepreneur qui a rénové notre appartement avec beaucoup de talent et de savoir-faire. Merci beaucoup, Marie.

Un autre sénateur remarquable auquel j’aimerais exprimer ma gratitude, c’est notre Président, le sénateur Noël Kinsella. Je le remercie d’avoir encouragé et appuyé, en 2001, l’adoption de la motion visant à désigner le mois de mai comme Mois du patrimoine asiatique. Je me rappelle qu’il m’a dit que je devrais essayer de la faire adopter avant Noël. C’était un conseil judicieux. Il s’avère que c’est ce mois de festivités qui incite les Canadiens d’origine asiatique à afficher leur fierté à l’égard de notre patrimoine.

Enfin et surtout, j’aimerais remercier mon personnel. Dès que ma nomination a été annoncée, en septembre 1998, j’ai commencé à recevoir des lettres et des coups de fil de personnes me demandant de l’aide. J’ai alors demandé à la Direction des ressources humaines du Sénat de m’envoyer une aide temporaire. On m’a envoyé Bev Muma, qui a finalement travaillé avec moi toutes ces années. Ma conseillère en politiques, Carol Reichert, a quitté son poste à l’École des affaires internationales Norman Paterson de l’Université Carleton il y a 12 ans, afin de venir travailler pour moi. Elles sont toutes les deux présentes à la tribune aujourd’hui. Je tiens à les remercier d’avoir habilement et efficacement géré mon bureau et d’avoir évité que je me mette les pieds dans les plats, car, même après 14 ans, je suis encore naïve sur le plan politique.

Enfin, j’aimerais souhaiter à tous les sénateurs bonne continuation et une bonne santé pendant l’exercice de leurs fonctions, dans l’intérêt de tous les Canadiens. Merci.

Des voix : Bravo!