Canada's Original Think Tank

Compressions dans la recherche scientifique nationale

Compressions dans la recherche scientifique nationale

Compressions dans la recherche scientifique nationale

Compressions dans la recherche scientifique nationale


Publié le 30 avril 2014
Votre période des questions par l’hon. Jane Cordy

Appuyez sur la touche de lecture/Play pour écouter le fichier audio de la question. Veuillez prendre note que l’extrait audio est fourni dans la langue utilisée par les sénateurs. Les sénateurs peuvent s’exprimer au Sénat dans la langue officielle de leur choix. Pour accéder à la traduction du texte intégral de la discussion, veuillez cliquer ici.


L’honorable Jane Cordy :

Honorables sénateurs, la question que je vais poser aujourd’hui vient de Georgina Johnson, de Toronto, qui s’inquiète de l’ampleur des compressions effectuées par le gouvernement fédéral actuel dans la recherche scientifique nationale. Voici sa question. Elle est plutôt longue, mais il me semble important de vous la lire en entier :

J’ai 61 ans. En tant que mère de deux jeunes adultes âgés de 25 et 29 ans, la fermeture de programmes de recherche scientifique financés par des fonds publics me préoccupe énormément. Je trouve alarmantes les conséquences extrêmement négatives que cela aura sur mes enfants, sur les jeunes Canadiens et sur tous nos petits-enfants. Ces répercussions se feront sentir très longtemps sur la capacité du Canada d’innover; elles auront donc une incidence négative sur la prospérité future de tous les Canadiens.

Pour citer les propos tenus par l’astrophysicien de renommée mondiale Neil deGrasse Tyson lors d’une récente entrevue avec Bill Moyers (le 25 janvier 2014) :

« Nous élisons des gens qui ne comprennent pas comment on génère de l’argent. Depuis la révolution industrielle — et même avant —, nous connaissons la valeur de l’innovation dans les sciences et la technologie et l’incidence qu’elle a sur l’économie. »

— et —

« Les connaissances scientifiques sont un vaccin contre les charlatans qui cherchent à profiter de votre ignorance des lois scientifiques pour vous soutirer votre argent ou vous priver de possibilités. »

— et —

« Vous n’avez pas pleinement exercé votre pouvoir en tant qu’électeur tant que vous n’avez pas une connaissance scientifique des sujets qui ont de l’importance comme futurs enjeux politiques. »

Neil deGrasse Tyson s’adressait à un auditoire étatsunien, mais ses paroles pourraient tout aussi bien s’appliquer au Canada. Puisque l’innovation dans les sciences et la technologie contribue à la croissance et la viabilité futures d’une saine économie, en vertu de quelle logique le gouvernement du Canada a-t-il décidé de fermer des programmes de recherche scientifique financés par des fonds publics?

Le gouvernement du Canada n’aurait-il pas bien compris les répercussions négatives que ces décisions auront sur les jeunes Canadiens et leur avenir?

 

Veuillez appuyer ici pour lire cet échange dans son intégralité