Canada's Original Think Tank

Le Programme des travailleurs étrangers temporaires

Le Programme des travailleurs étrangers temporaires

Le Programme des travailleurs étrangers temporaires

Le Programme des travailleurs étrangers temporaires


Publié le 6 novembre 2014
Votre période des questions par l’hon. Jane Cordy


Appuyez sur la touche de lecture/Play pour écouter le fichier audio de la question. Veuillez prendre note que l’extrait audio est fourni dans la langue utilisée par les sénateurs. Les sénateurs peuvent s’exprimer au Sénat dans la langue officielle de leur choix. Pour accéder à la traduction du texte intégral de la discussion, veuillez cliquer ici.


 L’honorable Jane Cordy :

Honorables sénateurs, Grace Davidson, de l’Alberta, m’a envoyé une question. Grace et son mari sont des septuagénaires qui touchent un revenu fixe. Les nouvelles règles concernant le Programme des travailleurs étrangers temporaires présentent pour eux des difficultés financières liées à l’embauche de soignants pour s’occuper de leur fils adulte handicapé. Malheureusement, comme les Davidson sont incapables de trouver des soignants au Canada, ils doivent se tourner vers le Programme des travailleurs étrangers temporaires pour faire en sorte que leur fils puisse obtenir des soins et jouir d’une certaine qualité de vie.

Mme Davidson m’a écrit pour me dire ceci :

Je suis tout à fait d’accord avec vous pour dire qu’il était nécessaire d’apporter des changements au Programme des travailleurs étrangers temporaires. Je félicite [le ministre] de dénoncer fermement l’industrie de la restauration rapide et d’autres petites entreprises qui profitent de ce programme et qui embauchent des travailleurs étrangers alors que des Canadiens pourraient occuper les postes disponibles.

Toutefois, je tiens à souligner les répercussions négatives de ces changements sur les citoyens canadiens handicapés. Mon fils de 52 ans appartient à ce groupe. Il souffre de sclérose en plaques progressive secondaire. Il n’existe aucun remède ni médicament qui pourrait l’aider ou améliorer son état. À mon avis, le préjudice que représentent les frais de 1 000 $ imposés actuellement à mon fils, qui touche une maigre pension d’invalidité, pourrait être une question relevant des droits de la personne.

Quand le gouvernement a modifié le programme en profondeur, s’est-il rendu compte que ces frais auraient une incidence néfaste sur des personnes invalides ou handicapées, et peut-être aussi sur les personnes âgées invalides qui ont besoin d’aide dans la vie quotidienne?

Le gouvernement envisagera-t-il de créer, dans le Programme des travailleurs étrangers temporaires, une catégorie distincte pour les aides familiaux qui s’occupent de personnes âgées ou handicapées qui ne peuvent pas prendre soin d’elles-mêmes?

 

Veuillez appuyer ici pour lire cet échange dans son intégralité

 

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*