Canada's Original Think Tank

Le régime universel d’assurance-médicaments

Le régime universel d’assurance-médicaments

Le régime universel d’assurance-médicaments

Le régime universel d’assurance-médicaments


Publié le 29 janvier 2015
Votre période des questions par l’hon. James Cowan (retraité)


Appuyez sur la touche de lecture/Play pour écouter le fichier audio de la question. Veuillez prendre note que l’extrait audio est fourni dans la langue utilisée par les sénateurs. Les sénateurs peuvent s’exprimer au Sénat dans la langue officielle de leur choix. Pour accéder à la traduction du texte intégral de la discussion, veuillez cliquer ici.


 L’honorable James S. Cowan (leader de l’opposition) :

Merci, Votre Honneur. Ma question s’adresse à mon collègue, le leader du gouvernement au Sénat. J’ai téléphoné à son bureau hier pour l’aviser que je lui poserais cette question afin qu’il puisse recueillir des renseignements.

Il s’agit d’une autre question parmi toute la série de questions que nous avons reçues à la suite de l’invitation que nous avons lancée aux Canadiens. Aujourd’hui, la question provient de trois étudiants de première année en médecine et représentants de la Fédération des étudiants et des étudiantes en médecine du Canada.

Vivian Tam est représentante adjointe du Comité des affaires gouvernementales et des activités de sensibilisation de l’École de médecine Michael-G.-DeGroote de l’Université McMaster. Lucy Soudek est représentante adjointe du Comité des affaires gouvernementales et des activités de sensibilisation de l’École de médecine de l’Université Dalhousie. Henry Annan est responsable adjoint de l’action de sensibilisation en matière de santé mondiale de l’École de médecine de l’Université Dalhousie. Voici le message qu’ils nous ont fait parvenir. Il est très long, mais je suis sûr que vous conviendrez tous que c’est une question importante. Je vais vous la lire telle qu’ils l’ont rédigée :

Honorables sénateurs,

Le 24 novembre 2014, nous, et environ 70 de nos camarades étudiants en médecine, avons rencontré vos collègues sur la Colline du Parlement au nom de la Fédération des étudiants et des étudiantes en médecine du Canada. Ensemble, nous avons voulu attirer l’attention sur l’incidence négative que l’approche fragmentaire actuelle à l’égard de l’assurance-médicaments a sur le système canadien de soins de santé. Nous avons proposé que le gouvernement du Canada crée un comité spécial ou un groupe de travail pour faire ce qui suit :

1. Faire rapport de l’état actuel de l’assurance- médicaments au Canada;

2. Énoncer les mesures à prendre pour créer un système national d’assurance-médicaments qui corrige les lacunes financières actuelles tout en garantissant que les Canadiens aient accès aux médicaments dans le cadre d’un système de santé réellement universel.

Un régime universel d’assurance-médicaments comporte des avantages. Selon les estimations, ce régime permettrait au Canada d’économiser jusqu’à 11 milliards de dollars par an et de réduire considérablement le coût des médicaments d’ordonnance pour les Canadiens en augmentant le pouvoir d’achat. Un régime universel d’assurance-médicaments mettrait le Canada sur un pied d’égalité avec ses homologues de l’OCDE. Actuellement, nous sommes le seul pays membre de l’OCDE possédant un système universel de soins de santé qui ne couvre pas les médicaments d’ordonnance. Vous êtes peut-être déjà au courant de ces faits, étant donné qu’il a été question de l’assurance-médicaments à la période des questions dans le passé. En effet, l’idée d’un régime universel d’assurance-médicament a fait son chemin. Selon un sondage EKOS réalisé en 2013, 78 p. 100 des Canadiens appuient une telle politique. Nous espérons que le soutien continu du public et du milieu médical permettra de transformer le lent progrès en changement tangible.

En tant qu’étudiants en médecine, nous avons déjà été confrontés à la dure réalité d’un système de soins de santé où des patients n’ont pas les moyens de se payer les traitements nécessaires. Lorsqu’on nous apprend à consigner les antécédents des patients, on nous apprend également à poser la question suivante : « Avez-vous une assurance- médicaments? » Malheureusement, trop souvent la réponse est non. Un patient sur dix dit avoir de la difficulté à se payer ses médicaments d’ordonnance. Par conséquent, nous avons un système où les patients qui ont les moyens de se payer les médicaments jouissent d’une meilleure santé. Ce n’est pas le genre de système de soins de santé équitable et durable que nous avions envisagé pour notre pratique future. Par conséquent, notre seule question est la suivante : le gouvernement du Canada accepte-t-il d’accéder à la demande de la Fédération des étudiants et des étudiantes en médecine du Canada de faire une étude plus approfondie de la possibilité d’instaurer un régime universel d’assurance- médicaments?

 

Veuillez appuyer ici pour lire cet échange dans son intégralité

 

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*