Canada's Original Think Tank

Le suicide assisté

Le suicide assisté

Le suicide assisté

Le suicide assisté


Publié le 21 octobre 2014
Votre période des questions par l’hon. James Cowan (retraité)


Appuyez sur la touche de lecture/Play pour écouter le fichier audio de la question. Veuillez prendre note que l’extrait audio est fourni dans la langue utilisée par les sénateurs. Les sénateurs peuvent s’exprimer au Sénat dans la langue officielle de leur choix. Pour accéder à la traduction du texte intégral de la discussion, veuillez cliquer ici.


 L’honorable James S. Cowan (leader de l’opposition) :

Honorables sénateurs, ma question s’adresse au leader du gouvernement. Elle fait partie encore une fois d’une série de questions que j’ai reçues en réponse à l’invitation que nous avons faite aux Canadiens de nous transmettre leurs questions pour que nous les posions en leur nom.

La question d’aujourd’hui nous vient de M. David Moscrop, de Vancouver, en Colombie-Britannique. La voici :

Le peuple canadien est largement favorable à la légalisation du suicide assisté, et l’expérience vécue à l’étranger nous permet de constater que ce droit pourrait être accordé aux citoyens de façon sûre et responsable. Le gouvernement soutient toutefois que les Canadiens ne devraient pas se voir accorder le droit de mourir. Puisqu’une forte majorité de Canadiens ne souscrivent pas à la position du gouvernement et puisque le droit de mourir pourrait être établi de manière sûre et responsable, comment le gouvernement peut-il continuer de s’opposer au suicide assisté?

 

Veuillez appuyer ici pour lire cet échange dans son intégralité