Canada's Original Think Tank

Les changements climatiques et le droit à la santé

Les changements climatiques et le droit à la santé

Les changements climatiques et le droit à la santé

Les changements climatiques et le droit à la santé


Publié le 25 novembre 2015
Blogue par l’hon. Mobina Jaffer @fr

Regardez l’infographie ci-dessous

Cette série de blogues met l’emphase sur l’impact des changements climatiques sur les droits de la personne. Cette semaine, je vais analyser le droit à la santé.

Le droit à la santé n’est pas le même que le droit d’être en santé – « Le droit à la santé suppose de pouvoir accéder en temps opportun à des soins acceptables, abordables et de qualité appropriée ». Cependant, selon l’Organisation mondiale de la santé, « les dépenses de santé mettent environ 150 millions de personnes dans une situation financière catastrophique et en font passer 100 millions au-dessous du seuil de pauvreté ». Cela dit, on ne réalise pas à quel point le droit à la santé et l’inhabilité de protéger ce droit fait en sorte que certaines inégalités subsistent.

Les changements climatiques ne sont habituellement pas liés aux effets sur la santé et au droit à la santé. Cependant, nous avons déjà abordé les sujets du droit à l’eau et à l’alimentation, tous deux nécessaires à la survie de l’humain. Il est donc naturel d’analyser le droit à la santé.

Certaines organisations font déjà la promotion du droit à la santé. Les Physiciens pour une Responsabilité Sociale ont stipulé :

« Même si certaines personnes sont au courant de l’impact des changements climatiques sur la santé, les problèmes de santé sont très sérieux et répandus. Maladies, blessures et la mort peuvent donc résulter des désastres naturels, des maladies reliées à la chaleur, des maladies reliées à la pollution de l’air et de l’eau et endommager la végétation.

Les enfants, les pauvres, les personnes âgées, et ceux et celles avec un système immunitaire plus faible sont encore plus vulnérables ».

Quels pourraient en être les résultats de ce problème? Pour bien le comprendre, nous avons simplement  à regarder ce qui se produit présentement. La Chronique de l’ONU s’est penchée sur l’impact des changements climatiques sur la santé :

« En 2000 déjà, l’Organisation mondiale de la santé attribuait 2,4 % des cas de diarrhées et 6 % des cas de paludisme aux changements climatiques. Ces changements auront des répercussions à grande échelle sur la santé humaine et modifieront probablement la portée géographique et la saisonnalité de certaines maladies infectieuses, y compris les maladies transmises par vecteurs, comme le paludisme, la fièvre de dengue et les maladies d’origine alimentaire, comme la salmonelle, qui sévissent pendant les mois plus chauds. Nous considérons également comme ‘victimes des événements climatiques extrêmes’ les 27000 décès liés aux températures anormalement élevées en Europe au cours de l’été de 2003.

Les conséquences futures sur la santé publique sont encore plus manifestes ».

Les conséquences sur la santé sont une préoccupation autant de nature humanitaire que financière. Si nous n’incluons pas ces conséquences dans nos échanges à la Conférence de Paris, nos systèmes de santé et d’urgence vont faire face à une constante augmentation des problèmes de santé, sans être bien préparé.

Afin de bien gérer ce problème, il nous faut comprendre le portrait général. Le droit à la santé est le troisième de six blogues dont je vais partager avec vous à l’aube de la Conférence de Paris. Je continuerai à analyser comment les changements climatiques vont affecter les droits humains au courant des prochaines semaines et je vous encourage à me faire parvenir vos commentaires.

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*