Canada's Original Think Tank

Denise Desjardins – Félicitations pour l’obtention du Prix du premier ministre pour l’excellence dans l’enseignement

Denise Desjardins – Félicitations pour l’obtention du Prix du premier ministre pour l’excellence dans l’enseignement

Denise Desjardins – Félicitations pour l’obtention du Prix du premier ministre pour l’excellence dans l’enseignement

L’honorable Lillian Eva Dyck : 

Honorables sénateurs, j’aimerais aujourd’hui saluer et féliciter une institutrice de la nation Mistawasis, en Saskatchewan, Denise Desjardins, qui a remporté récemment un Prix du premier ministre pour l’excellence dans l’enseignement des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques.

Depuis un an, Denise intègre avec énormément de succès la langue et la culture cries aux activités technologiques de sa classe. Les élèves de 1èreet de 2eannées sont extrêmement motivés, et leurs résultats en lecture se sont améliorés. L’un d’eux est même passé de 47 à 90 p. 100.

L’idée lui est venue d’intégrer la langue et la culture cries à la technologie en voyant les yeux de ses élèves se mettre à briller quand ils voyaient des photos d’eux-mêmes dans une histoire contenant des mots en cri. Preuve que le hasard fait parfois bien les choses, c’est justement à ce moment-là que l’école a lancé un projet pilote sur l’apprentissage individualisé au moyen de tablettes électroniques.

Denise Desjardins était sous le choc quand elle a appris qu’un Prix du premier ministre lui serait remis :

C’était déjà quelque chose d’être en candidature, parce que ce que je fais, je le fais pour les enfants et pour la collectivité.

Denise a adapté diverses applications en y intégrant du contenu lié aux Premières Nations afin que les élèves puissent envoyer des messages vidéo en cri à leurs parents ou, au moyen de la réalité augmentée, superposer une image — celle d’un aigle, par exemple — et le nom de l’animal, kihew dans ce cas-ci, sur la photo d’un tipi qui se trouvait en classe. Par-dessus tout, Denise tient au bien-être de ses élèves, elle en prend soin et elle veut qu’ils se développent bien, et c’est là-dessus que sont axés ses efforts.

Malgré les 130 kilomètres qu’elle doit parcourir matin et soir, Denise ne voudrait pas enseigner ailleurs parce qu’elle est trop attachée à ses élèves, qui sont nombreux à lui donner des câlins et à l’appeler familièrement « ma tante ». Voici comment elle résume son état d’esprit : « Je me sens chez moi ici, et c’est ici que je dois être. »

Au cours de la dernière année, alors que les enfants s’appropriaient leur langue et leur culture, Denise en a fait de même. Elle et ses élèves se retrouvent à présent dans un environnement d’apprentissage réciproque où, bien souvent, les élèves lui enseignent des mots en cours de route. Denise a dit : « Mon esprit s’est éveillé. […]. Nous l’apprenons ensemble. »

Le travail exemplaire de Denise Desjardins pourrait donner naissance à un effort à l’échelle nationale pour faire une place au matériel didactique et à la technologie adaptés sur le plan culturel dans les établissements d’enseignement ,puisque les grands avantages d’une telle démarche pour toutes les parties sont manifestes.

Félicitations à Denise Desjardins pour avoir obtenu un Prix du premier ministre pour l’excellence dans l’enseignement des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques.