Canada's Original Think Tank

Période des questions – Les artéfacts patrimoniaux et culturels autochtones

Période des questions – Les artéfacts patrimoniaux et culturels autochtones

Période des questions – Les artéfacts patrimoniaux et culturels autochtones

L’honorable Sandra M. Lovelace Nicholas : 

Honorables sénateurs, ma question était aussi destinée à la ministre, mais, comme vous le savez déjà, nous avons manqué de temps.

Avant d’être nommée au Sénat, j’ai longtemps fait du bénévolat pour le Comité consultatif malécite sur l’archéologie. Il s’agit d’un comité provincial formé de six communautés malécites et de la province et qui a pour mandat de répondre aux préoccupations des Malécites en matière d’archéologie. Nous devions notamment nous assurer que la province suivait les protocoles lorsqu’elle menait des évaluations archéologiques sur des sites ou des artéfacts malécites.

Il y a en ce moment un projet en cours à Fredericton qui touchera la Place des officiers et qui risque fort d’avoir une dimension archéologique. Depuis qu’une nouvelle personne a été nommée à la tête de la Direction de l’archéologie, il semblerait qu’on a cessé de faire ces vérifications. Un certain nombre de plaintes ont été reçues par le comité. Selon ce que j’en sais, la communication serait rompue entre la province, le comité et les chefs malécites. À en croire le directeur général de la Division de la culture, du patrimoine et de l’archéologie, c’est à la municipalité de faire ses propres évaluations d’impact.

La question que je souhaitais poser à la ministre est la suivante : pourquoi le gouvernement ne suit-il pas le protocole déjà établi entre les provinces, le Comité consultatif malécite sur l’archéologie et les chefs malécites, qui prévoit la réalisation d’une étude d’impact sur les sites où il y a de fortes chances de découvrir des artéfacts malécites?

L’honorable Peter Harder (représentant du gouvernement au Sénat) : Je remercie l’honorable sénatrice de sa question. Je vais la porter à l’attention de la ministre et voir à ce qu’une réponse appropriée soit fournie.

La sénatrice Lovelace Nicholas : Ne croyez-vous pas qu’il faut préserver la culture et le patrimoine autochtones, puisqu’ils font partie du patrimoine canadien? Les artéfacts archéologiques reflètent notre patrimoine; il faut donc que le gouvernement de la province et le gouvernement du Canada protègent ces sites.

Le sénateur Harder : Sur ce point, je peux vous assurer que vous avez tout à fait raison. J’ajouterai que nombre de sénateurs sont d’avis que nous devons faire tout en notre pouvoir pour préserver ces artéfacts et célébrer le patrimoine qui a façonné ce pays.