Canada's Original Think Tank

L’événement Darkness Into Light – la prévention du suicide et la sensibilisation de la population à ce phénomène

L’événement Darkness Into Light – la prévention du suicide et la sensibilisation de la population à ce phénomène

L’événement Darkness Into Light – la prévention du suicide et la sensibilisation de la population à ce phénomène

L’honorable Jane Cordy : 

Honorables sénateurs, j’interviens aujourd’hui pour parler d’un événement qui a eu lieu à Ottawa il y a un peu plus d’une semaine.

Le troisième événement annuel Darkness Into Light, qui vise à prévenir le suicide et à sensibiliser la population à ce phénomène, s’est tenu le 12 mai 2018. Cette marche de cinq kilomètres a lieu un peu partout dans le monde, ainsi que dans plusieurs villes canadiennes, dont Vancouver, Calgary et Ottawa, tout juste avant l’aube.

À Ottawa, les participants se sont réunis au centre Ron Kolbus Lakeside à 4 h 45, en prévision du départ, qui a été donné à 5 heures. Des gens de tous âges — et même quelques chiens — se sont rassemblés à l’occasion d’une photo autour du message « Hope Ottawa », puis ils ont entrepris la marche, s’éclairant à l’aide de lanternes et de lampes de poche, avant que le soleil se lève sur le parc et la plage Britannia.

L’événement Darkness Into Light symbolise le passage de la noirceur à la lumière pour les personnes qui souffrent de dépression et de détresse mentale. Celles qui bénéficient de nombreux appuis au cours de leur marche dans la noirceur peuvent éventuellement voir de nouveau la lumière et entamer un nouveau chapitre de vie.

Cette année à Ottawa, un peu plus de 170 personnes ont participé à l’événement. Au nombre des participants, mentionnons l’ambassadeur irlandais Jim Kelly et le maire Jim Watson, qui a pris la parole après la marche, lorsque les participants se sont rassemblés pour prendre un thé ou un café et chanter Lean On Me, accompagnés à la guitare par l’auteur-compositeur-interprète Graeme Weeks.

À l’origine, la marche a pris naissance à Dublin, en Irlande, et visait à appuyer la maison Pieta. Dans chaque ville, les organisateurs de la marche choisissent un organisme caritatif local à appuyer. À Ottawa, les fonds recueillis servent à financer le Bureau des services à la jeunesse d’Ottawa. Cette importante organisation offre aux jeunes dans le besoin et en situation de crise de nombreux services, particulièrement en santé mentale.

Honorables sénateurs, comme la Semaine de la santé mentale a eu lieu du 7 au 13 mai, je tenais à souligner cette initiative. Si vous êtes à Ottawa lors de la marche de l’année prochaine, ou s’il y a une marche dans votre région, je vous encourage à y participer. Merci.